Francois Trinh Duc
Francois Trinh Duc est désormais prêt à reprendre le Top 14 avec son club | JEAN MARIE HERVIO / DPPI media

Trinh-Duc: "Je ne sais pas si je pouvais en faire plus"

Publié le , modifié le

François Trinh-Duc (29 ans, 50 sélections), écarté de l'équipe de France et du Mondial dimanche, "accepte la décision même si c'est très dur" et se demande s'il pouvait faire mieux.

Comment allez-vous après cette décision?

François Trinh-Duc: "C'est une vraie déception. J'ai fait beaucoup d'efforts pendant les années précédentes pour espérer accrocher le bon wagon. J'avais franchi le pas  en effectuant la préparation, mais on savait qu'il y avait le couperet du 23  août. Malheureusement, l'aventure s'est terminée pour moi. C'est dur, mais il  faut passer à autre chose. J'ai retrouvé ma famille, mes proches, ce qui m'a  fait le plus grand bien. Deux jours après cette annonce, je suis à  l'entraînement, au service de mon club. Une belle saison nous attend, avec un  beau challenge collectif et individuel. Cela fait du bien aussi de retrouver  mes collègues du club, un nouveau staff, et donc du changement. J'avais besoin  de ça."

Avez-vous senti venir cette non sélection?

F.T.D.: "On le sent toujours. On se doutait qu'un numéro dix allait partir. Au  regard de la concurrence, j'avais un certain doute."
   
Avez-vous eu une explication lors de la discussion avec le sélectionneur ?

F.T.D. : "Comme il l'a dit, il a choisi trois buteurs en numéro 1. J'étais dans  un tel état de choc et de déception qu'il m'était difficile de poser des  questions. Je n'ai pas pris la parole, j'ai écouté. J'accepte sa décision, même  si c'est très dur pour moi. C'est l'unique raison qu'il m'a donnée. J'entends certaines explications, loufoques ou pas. S'il y a d'autres explications, elles  ne m'ont pas été données. Comme je l'ai toujours fait, je vais respecter le  choix, aller de l'avant, continuer à m'entraîner dur. J'ai une belle fin de  saison, une belle fin de carrière. J'ai de belles choses devant moi."
   
Est-il dur d'accepter l'argument du jeu au pied, pour lequel vous avez  fait beaucoup d'efforts?

F.T.D; : "J'ai énormément travaillé ce secteur pour retrouver un certain niveau.  Il (le sélectionneur) est là pour être champion du monde, pas pour faire du  social. Quand on est compétiteur, que l'on veut gagner des titres, cela passe  par des choix difficiles."
   
Avez-vous eu l'impression d'avoir une vraie chance ?

F.T.D. : "Je ne sais pas, mais j'ai tout donné. J'étais chaque jour à 100%. J'ai  moins de regrets car j'ai tout fait. Je me suis rendu disponible auprès du  staff et de mes coéquipiers. J'ai essayé de donner des idées quand j'en avais. Je ne sais pas si je pouvais en faire plus."
   
Avez-vous tenu à reprendre l'entraînement dès mardi ?

F.T.D. : "Je tourne la page et suis disponible pour mon club. Je reviens sur la  pointe des pieds malgré mon statut et mon passé. Je reviens comme un simple  joueur qui va faire sa place petit à petit. Il faut respecter les joueurs qui  en ont bavé cet été avec Montpellier et qui ont fait les premiers matches."
   
Êtes-vous prêts à jouer dès samedi ?

F.T.D. : "Je suis prêt physiquement sachant que je n'ai jamais été dans une telle  forme. Je suis prêt mentalement après deux jours difficiles. Alors pourquoi  pas? Ce sera le choix de l'entraîneur."
   
Seriez-vous prêt à revenir si l'on faisait appel à vous ?

F.T.D.  : "Je vais regarder l'équipe de France, car des liens d'amitié se sont  créés. J'en serai le premier supporteur. Je reste bien évidemment disponible  pour l'équipe de France. Représenter mon pays est ce qu'il y a de plus  important pour moi."

Coupe du Monde de Rugby