Vincent Clerc - Canada
Vincent Clerc (France) | AFP - FRANCK FIFE

Sept questions pour quatre quarts

Publié le , modifié le

Le premier tour de la Coupe du monde a livré son verdict ce week end et les enseignements que l'on peut en tirer sont multiples. Entre les confirmations, les déceptions, les révélations et les questions posées, les sujets ne manquent pas. Aujourd'hui, focus sur Vincent Clerc et les équipes encore qualifiées qui ont laissés des impressions différentes lors de ce mois de septembre.

-Les Blacks sont-ils imbattables ?
Personne n'est invincible mais tous les champions du monde ont terminé la compétition invaincus, ce qui condamnerait la France, battue par les All Blacks. Les hommes de Graham Henry ont fait la meilleure impression depuis début septembre. La perte du Tri-Nations les a galvanisés et ils n'ont pris aucun adversaire à la légère, surtout pas les Français contre qui le bonus a été assuré dès l'entame de la seconde période. Ils devraient logiquement se débarrasser de l'Argentine en quarts de finale avant de retrouver les Springboks ou les Wallabies pour une "finale avant la lettre".

-L'Irlande passera-t-elle le cap des quarts de finale ?
Jamais la verte Erin n'a atteint jusqu'ici le dernier carré d'un Mondial. Quand les Irlandais n'étaient pas battus en quarts de finale (1987, 1991, 1995, 2003), ils cédaient avant (1999 en barrages et 2007, à chaque fois face aux Pumas). Leur exploit contre les Wallabies leur permet d'espérer faire mieux cette fois ci d'autant qu'ils vont affronter un adversaire à leur portée, le pays de Galles, et non les Boks comme envisagé au début. A eux d'en profiter !

-Le pays de Galles peut-il aller en finale ?
Depuis la formidable épopée de 1987 où ils avaient pris une superbe troisième place (avec un ouvreur nommé Jonathan Davis et Paul Thornburn à l'arrière), les Gallois manquent toujours le rendez-vous planétaire. Eliminés par les Samoa en 1991 ou par les Fidji en 2007 en poules, les Diables Rouges peuvent retrouver un rang plus favorable à la faveur d'un tableau plus aisé que prévu malgré leur défaite initiale contre les Boks (16-17). Après avoir disposé des Samoa, de la Nambie puis des Fidji, ils abordent leur quart de finale avec ambition.

-L'Angleterre peut-elle redevenir championne du monde ?
Sacré en 2003 à l'issue d'une année mémorable (Grand Chelem au printemps et une seule défaite, en été face aux Bleus), le XV de la Rose ne semble pas armé pour doubler la mise aux Antipodes. Autant les Anglais sont de taille à dominer les formations européennes (France puis Irlande ou Galles), autant personne ne les voit vaincre les Blacks, les Boks ou les Wallabies lors de l'ultime rendez-vous. En tous cas pas avec leur niveau de jeu actuel même si l'Angleterre monte en puissance. Pour le coup, ce serait une vraie surprise.

-L'équipe de France est-elle vraiment limitée ?
Oui et non. En fait, les Bleus peuvent toujours sortir un match du tonnerre le moment venu, mais on ne les voit pas devenir irrésistible sur trois matches de suite et même durant 80 minutes dans le même match. Il faudra pourtant écarter successivement l'Angleterre puis un pays celte et enfin un Sudiste pour brandir le trophée le 23 octobre prochain. Thierry Dusautoir et ses coéquipiers en sont-ils capables ? On en doute clairement mais on prendrait bien volontiers la surprise du siècle.

-L'Australie peut-elle aller au bout malgré son parcours de la mort ?
Les Wallabies n'ont pas bien entamé ce Mondial et ils risquent d'en payer le prix à partir de maintenant. Battus par l'Irlande, les Aussie se sont concoctés un programme de malade pour cette dernière ligne droite de tous les dangers. L'Afrique du Sud en entrée puis la Nouvelle-Zélande en plat de résistance –c'est le cas de le dire d'autant que les Blacks voudront prendre leur revanche des Tri-Nations, et enfin le rescapé européen du haut de tableau en finale si tout va bien, c'est assez indigeste. Du coup, gagner la Coupe du monde relèverait de l'exploit.

-Vincent Clerc terminera-t-il meilleur marqueur d'essais ?
Oui mais à certaines conditions. Primo, que les Bleus aillent plus loin que les quarts de finale. Deuzio, que Vincent Clerc soit titulaire à chaque fois ce qui n'est pas certain même si le Toulousain "pète le feu" en ce moment. Tertio, que la concurrence baisse d'un cran et notamment que l'Anglais Chris Ashton reste muet et se fasse sortir en quarts de finale (par la France donc). Enfin, que les rivaux de Clerc (Ashley-Cooper, Dagg, Steyn…etc) ne flambent pas plus que lui durant cette phase finale. Pas évident, donc. Mais jouable.

Coupe du Monde de Rugby