Philippe Saint-André
Philippe Saint-André retrouvera l'Angleterre le 22 août prochain | GLYN KIRK / AFP

Saint-André: "On sait qu'on a encore beaucoup de boulot"

Publié le , modifié le

Philippe Saint-André a estimé que le XV de France, défait par l'Angleterre à Twickenham samedi (19-14) avait "la place de faire autre chose" si elle n'avait notamment pas manqué de "patience".

Quel est votre premier sentiment après cette défaite ?
Philippe Saint-André : "Il y avait la place de faire autre chose aujourd'hui. C'est un premier match de préparation, on retient des choses positives sur la discipline, sur l'aspect de la condition physique car j'ai trouvé que l'on était bien 80 minutes durant. On a eu des opportunités en début de match, en fin de première période, en début de deuxième et on aurait pu mieux faire. Il y a eu beaucoup d'engagement physique même si c'était un match amical. Ca piquait. Maintenant, on va bien se préparer pour samedi prochain pour faire un grand match au stade de France devant notre public."

Peut-on vraiment retenir des enseignements de ce match ?
PSA: "Il y a des enseignements, du positif, un peu de négatif bien sûr. On sait qu'on a encore beaucoup de boulot. On a fait du rugby (lors des stages de préparation, ndlr) mais pas énormément par rapport à ce premier match. On voit que dès qu'on franchit, on manque malheureusement de patience. On veut marquer trop rapidement. On a fait des lancements en première main mais on a perdu le ballon beaucoup trop rapidement, à part sur les dix premières minutes. On a des situations avec des surnombres mais on doit améliorer la dernière passe. Sur la fin de match, on les met en difficulté, on les transperce deux ou trois fois mais on s'est débarrassé du ballon. Il faut être capable d'enfoncer le clou quand on est en position de le faire."

Des joueurs ont-ils perdu des points aujourd'hui ?
PSA: "Il y en a qui ont gagné des points, d'autres qui en ont perdu. Il faut se rappeler que c'était un premier match. On a des erreurs collectives et d'autres individuelles. Mais on a toujours la conviction que l'on pourra les régler. C'est difficile de parler de joueurs individuellement à chaud. Tout le monde a vu que Brice Dulin avait pris un cadrage-débordement de l'ailier anglais. Après, je l'ai trouvé bon sur les ballons hauts, dans le jeu de relance. Alex Dumoulin est arrivé à distribuer quelques fois, il a fait des passes après contact mais il avait des crampes en fin de match et on a dû le faire sortir. Et la mêlée a été dans l'ensemble très positive."

Coupe du Monde de Rugby