Rougerie a joué "un jeu de rôles" face aux médias

Publié le , modifié le

Le centre du XV de France Aurélien Rougerie a expliqué après la finale de la Coupe du monde que son comportement hostile face aux médias durant le tournoi était un "jeu de rôles" pour "faire diversion" et réduire la pression sur les jeunes joueurs. Aurélien Rougerie (31 ans, 71 sélections) s'était montré antipathique et peu coopératif lors des dernières conférences de presse. Il s'en était notamment pris à certains journalistes lors d'un point-presse.

"Je vais vous donner une petit explication sur mon comportement avec vous durant ces semaines à Takapuna (où résidaient les Français), après les Tonga (défaite 19-14 en poule), ma non-présentation après les matches et mon attitude en conférence de press mardi dernier. Tout ça était un peu un jeu de rôles, évidemment. Beaucoup (de journalistes) l'ont saisi, j'en ai parlé à quelques-uns", a déclaré spontanément le joueur en arrivant en zone d'interview.

"Après les Tonga, on avait besoin de se resserrer et on s'est aperçu que les journalistes étaient à la recherche de sensationnel. Ca a perturbé beaucoup de jeunes et donc les anciens, on se devait de prendre le choses à notre compte. Voilà pourquoi je vous ai provoqué de la sorte. Si j'ai pu en gêner, si j'ai vexé qui que ce soit je suis désolé", a-t-il expliqué.
"C'est quelque chose que j'avais déjà fait à Clermont avant la finale (du Top 14). C'était une sorte de diversion pour essayer de calmer le jeu sur les jeunes, je pense à Morgan (Parra), Max Médard, Max Mermoz, Alexis Palisson... Ce soir (en finale), ils ont été au rendez-vous, je ne regrette pas", a-t-il ajouté. "J'ai trouvé ça, je ne sais pas si c'est la meilleure solution, je ne dis pas que j'ai raison, c'est pour ça que je fais un peu mon mea culpa. Si je vous ai froissé, gêné, vexé dans votre travail, je m'excuse", a-t-il conclu.

Coupe du Monde de Rugby