Mark Bennett Ecosse VS Japon Mondial 2015
Mark Bennett (Ecosse) | AFP PHOTO / LOIC VENANCE

Pas de nouvel exploit pour le Japon

Publié le , modifié le

Après avoir créé la surprise lors de leur premier match de cette Coupe du Monde en battant les Springboks (34-32), les Japonais ont calé, ce mercredi, à Gloucester, face au XV d’Ecosse qui jouait là son premier match de la compétition. Plus fraîs physiquement et moins indisciplinés, les hommes de Vern Cotter se sont imposés 45 à 10, faisant ainsi respecter la logique. Les deux équipes s’étaient en effet déjà rencontrées à 4 reprises et l’Ecosse était toujours ressortie victorieuse.

Après leur prestation face à l’Afrique du Sud, les Japonais étaient logiquement attendus de pied ferme. Allaient-ils encore réussir un exploit ? Leur victoire face aux Springboks relevait-elle d’un coup de génie sans lendemain ? Le rugby japonais a-t-il vraiment franchi un cap ? Autant de questions qui entouraient la prestation des « Cherry Blossoms » face à un XV écossais qui jouait là son premier match de la compétition.

De l'envie

Si les premiers points de la rencontre étaient à mettre à l’actif des Ecossais grâce à deux pénalités de Greig Laidlaw, c’étaient les Japonais qui – encore à la surprise générale – inscrivaient le premier essai du match. Au quart d’heure de jeu, Amanaki Mafi, à l’issue d’un beau mouvement collectif, allait aplatir dans l’en-but puis Ayumu Goromaru réussissait sans ciller la transformation (6-7 à la 14e).

Les Ecossais, grâce au coup de pied efficace de Laidlaw, reprenaient rapidement la main au compteur (12-7) tandis que, en face, les Japonais se montraient fougueux mais surtout un peu indisciplinés. A l’image de Kotaro Matsushima qui écopait d’un carton jaune pour une faute à l’entrée de ses 22 mètres. Si les hommes de Vern Cotter ne parvenaient pas à profiter de cette occasion pour creuser l’écart, ils proposaient néanmoins une jolie prestation face à des Japonais plein de panache. Le spectacle était au rendez-vous.

Pas de miracle

Dès le retour des vestiaires, les Japonais repartaient à l’assaut et, dès la première action, Mafi donnait quelques sueurs froides à la défense adverse.  Le pire était évité mais, sous pression, les Ecossais comprenaient qu’il ne fallait pas se relâcher sous peine de sanction immédiate au tableau d’affichage. Ils passaient donc - avec brio - à la vitesse supérieure et, en quinze minutes, inscrivaient 3 essais par l’intermédiaire de John Hardie (49e), Mark Bennett (55e) et Tommy Seymour (64e). A 31-10, le break était fait pour le XV du Chardon mais Bennett (69e) et Finn Russell (75e) alourdissaient encore un peu plus l’addition (45-10).

Si les Japonais poussaient pour réduire la marque en fin de rencontre, les Ecossais faisaient preuve d’une plus grande maîtrise mais surtout d’une plus grande fraîcheur physique. Le score en restait donc là et les espoirs de quart de finale des Nippons s’éloignaient un peu. Pour l'Ecosse, la compétition commence bien avec une victoire et un bonus offensif, ce qui lui permet de prendre provisoirement la tête du groupe B. 

Le 3 octobre prochain, les Japonais affronteront les Samoa avec la ferme envie de prouver que leur succès face aux Boks n’étaient pas un hasard. De leur côté, les Ecossais rencontreront, dimanche prochain, les Etats-Unis. Un match pour lequel les troupes de Vern Cotter partent favoris.

Vidéo: le resumé du match Ecosse - Japon

Déclarations

Hendrik Tui (troisième  ligne du Japon:): "Eddie (Jones) nous a dit de rester positif. Il y a deux  mois, il nous a dit que si on gagnait un match et qu'on en perdait un après nos  deux premières rencontres, nous serions toujours en bonne position. Nous avons  accompli l'un de nos objectifs après ces deux premiers matches, donc nous  sommes toujours en position pour atteindre les quarts de finale."

Justin Ives (deuxième ligne du Japon): "On a essayé de faire le boulot.  L'Ecosse avait un bon plan de match, juste jouer et nous serions probablement  fatigués après soixante minutes. Ils ont bien joué, ils ont converti leurs  occasions quand nous avons laissé des points en route. Avoir disputé l'un des  plus grands matches de l'histoire du rugby et jouer quatre jours plus tard,  c'est vraiment beaucoup demander."

Stuart Hogg (arrière de l'Ecosse): "Une victoire et le bonus, c'est ce que  nous cherchions. Il faut maintenant se concentrer sur notre prochaine tâche. En  première période nous nous sommes créés des occasions mais nous n'avons pu les  convertir. Nous sentions qu'ils fatiguaient. En deuxième période, c'était  différent, mais avons réussi à les conclure."

Sean Lamont (ailier de l'Ecosse): "Nous sommes loin d'être contents. Il y a  des choses que nous devons beaucoup mieux faire. mais le mérite revient au  Japon. La façon dont ils jouent, on comprend pourquoi ils ont battu l'Afrique  du Sud. Nous sommes contents des cinq points mais nous avons encore beaucoup de  travail et nous n'avons que quatre jours avant le prochain match contre les  Etats-Unis. Nous allons nous concentrer sur la récupération. Nous avons une  bonne équipe donc je crois que le patron va faire tourner."

Isabelle Trancoën