Morgan Parra
Morgan Parra | AFP PHOTO / GLYN KIRK

Parra : "On sait à quoi s'attendre"

Publié le , modifié le

Le demi d'ouverture du XV de France s'attend à un match difficile face aux îles Tonga lors du dernier match de poule de la Coupe du monde. Morgan Parra espère ainsi se rendre le match le plus facile possible. Selon lui, ça passe surtout par une grosse défense afin de se rassurer après la défaite contre les All Blacks 37-17. Sur son replacement en N.10, Parra reste modeste et essaie "de faire de son mieux".

Q: Comment envisagez-vous ce match face aux Tonga ?
Morgan Parra : "Ils ont annoncé haut et fort, après le match de la Nouvelle-Zélande, qu'ils voulaient taper la France, qu'ils voulaient se qualifier, qu'ils s'en sentaient capables. On sait à quoi s'attendre. Le souci de cette équipe, c'est qu'on n'a jamais trouvé en elle un jeu structuré, jamais trouvé quelle était sa force. Elle a beaucoup d'atouts individuels qui lui permettent de jouer ce jeu un peu fou-fou mais aussi structuré par moments. C'est un peu bizarre mais c'est une équipe que l'on respecte."

Q: Le XV de France est-il à l'abri d'une contre-performance ?
MP: "On va essayer d'attaquer ce match du mieux possible pour pouvoir se le rendre plus facile et essayer de tenter plus de choses et de mettre en place notre jeu. Le facteur principal va être une grosse défense. Déjà, pour se rassurer par rapport au dernier match (défaite 37-17 face à la Nouvelle-Zélande). On sait aussi qu'ils sont obligés de marquer le bonus, donc obligés de marquer quatre essais pour se qualifier, donc si déjà on a une grosse défense et qu'ils n'y arrivent pas, ce sera déjà gagné pour nous."

Q: Vous allez débuter votre second match d'affilée à l'ouverture. Etes-vous satisfait ?
MP: "Il faut se dire déjà que certains seront en tribune, certains n'ont pas la chance de préparer ce match toute la semaine et d'être sur le terrain ce week-end. Je ne me pose pas 10.000 questions, j'essaie de prendre ça avec plaisir et enthousiasme, de bosser autant cette semaine que j'ai pu le faire la semaine précédente avant la Nouvelle-Zélande, pour garder le rythme face aux Tonga. J'essaie de faire de mon mieux mais je n'ai pas la prétention de dire que je suis le N.10 de l'équipe de France. J'essaie avant tout d'être présent."

propos recueillis en conférence de presse

Coupe du Monde de Rugby