Rugby Six Nations Pascal Papé
Pascal Papé | AFP - Franck Fife

Papé: "On va entrer comme sur un ring"

Publié le , modifié le

Le deuxième ligne Pascal Papé a promis mardi que le XV de France "va entrer comme sur un ring" samedi à l'Eden Park d'Auckland pour affronter l'Angleterre en quarts de finale du Mondial. "L'Angleterre, c'est l'équipe championne du monde en 2003, finaliste en 2007. Ils sont sans doute meilleurs que nous aujourd'hui. En attendant, on va entrer comme sur un ring, avec un gros combat", a déclaré Papé en conférence de presse.

"Tout le monde pense qu'on va se faire matraquer, on est dans la peau du challenger et on fera tout pour créer une belle surprise", a poursuivi Pascal Papé. "Le rôle d'outsider nous convient mieux que celui de prétendant. Après, ce ne sont que des paroles. Pour ma part, et on a tous le même avis, on a déjà envie d'être à samedi pour en découdre avec les Anglais. On reste sur une énorme frustration", a-t-il ajouté. "Le jeu, ça ne sert à rien d'en parler. La semaine dernière, on aurait pu en parler autant qu'on voulait, on n'a pas mis les ingrédients pour jouer au rugby. Le jeu n'est pas notre but premier, notre but premier (...) c'est de retrouver notre agressivité", a-t-il souligné.

Evoquant la réunion entre joueurs et encadrement tenue dimanche après-midi, au lendemain de l'historique défaite face aux Tonga (19-14), le joueur du Stade Français (30 ans, 32 sélections) ne s'est pas étendu. "On s'est dit plein de choses, pas forcément agréables. On a revu nos attitudes face aux Tongiens, on s'est fait une autocritique et ça nous a fait du bien", a-t-il raconté. "On a attaqué la semaine avec une énorme détermination, on le sent aux entraînements. C'est quelque chose qu'on n'avait pas avant", a-t-il expliqué.

"On doit une revanche à nous-mêmes, aux personnes qui sont restées en France, aux joueurs qui auraient pu être sélectionnés et ceux qui rêvent de faire une Coupe du monde, aux personnes qui ont fait quatre ou cinq ans d'effort de salaires pour venir nous voir... On a encore la chance de jouer un quart de finale et de gommer tout ça", a souligné Papé. "On a un match pour se dépouiller et aller en demies, il n'y a que ça qui nous intéresse", a-t-il assuré. 

Gilles Gaillard

Coupe du Monde de Rugby