Yannick Nyanga (France)
Yannick Nyanga (France) | SAEED KHAN / AFP

Nyanga:un succès pour améliorer le bilan

Publié le , modifié le

Le troisième ligne du XV de France Yannick Nyanga souligne l'importance d'une victoire samedi à Sydney qui transformerait la physionomie de toute la tournée en Australie marquée jusque-là par deux défaites: "le bilan serait tout autre", affirme-t-il.

Qu'avez-vous pensé de la copie rendue à Melbourne ?
YN: "On a été moins naïfs sur ce deuxième match que lors du premier test. (A  Brisbane) On a joué, joué, joué et cela fait 50 points à l'arrivée (défaite  50-23) alors qu'on aurait pu construire ce match. Là, il y a peut-être eu 0-0 à  la mi-temps, c'était moins beau pour le public mais on a construit le match.  C'est vrai qu'on s'est peut-être mis trop tard à jouer, seulement à la fin."
   
Vous avez eu une occasion d'essai qui vous a échappé des mains...
"Oui, je contre le ballon qui rebondit sur la tranche et revient vers  moi vraiment vite. Je n'ai pas réussi à l'attraper. Je m'en veux beaucoup car  c'est un moment-clé du match, juste avant la mi-temps."
   
Il y a aussi une part de malchance, non ?
"Je suis très exigeant avec moi-même. Je pense que je suis capable  d'attraper un ballon comme ça. Demandez à Thierry Dusautoir s'il rate un  plaquage, il s'en voudra de la même manière. Et moi, c'est pareil, même si je  sais que c'était difficile et que j'ai des circonstances atténuantes. Mon  ambition, c'est de bien faire tout ce que j'ai à faire, systématiquement, c'est  ce que demande le niveau international."
   
Que répondre à ceux qui critiquent la faible production de jeu lors du  deuxième test ?
"Il faut se rendre compte qu'on venait de prendre 50 points et que tout  se construit. La confiance part beaucoup plus facilement qu'elle ne vient. On  avait besoin d'abord de reprendre confiance, on est maintenant convaincus de  certaines choses et plus cela va aller, mieux ça ira. Et j'espère que vous  verrez plus de jeu samedi."

Objectif victoire

Quel est le cap que vous vous fixez sur ce dernier test ?
"L'objectif, c'est d'abord de gagner. On m'a demandé si j'étais content  du 6-0 mais je ne suis jamais content de perdre. C'est bien, on les a tenus, je  suis content de la réaction que l'on a eue. On a montré qu'on était une équipe  mais je ne suis pas satisfait de la tournée. J'espère qu'on va faire mieux que  la saison dernière où l'on a perdu les trois matches contre les Blacks. Là, on  a l'opportunité d'en gagner un et j'espère qu'on va la saisir. Je pense que le  bilan serait tout autre avec une victoire. Vis-à-vis de ce que veut construire  avec cette équipe, ce serait très important. J'espère que tout le monde sera  conscient de ça."
   
C'est aussi la dernière semaine de la saison...
"C'est dur. Mais c'est difficile au même titre que beaucoup de choses  dans la vie. On va essayer de ne pas trop se plaindre. Sur les réseaux sociaux,  vous voyez qu'on poste les photos de la baie de Sydney, de la plage de Gold  Coast etc... C'est dur psychologiquement parce que notre semaine, notre  tournée, vont se jouer sur 80 minutes. Mais de là à se plaindre..."
   
Ne craignez-vous pas un relâchement ou un peu de lassitude mentale ?
"Je pense que ce n'est pas pardonnable quand tu es en équipe de France,  même si c'est la dernière semaine. C'est ce pour quoi tu t'entraînes tout le  temps. Chaque personne est son propre capitaine, il n'y pas besoin de faire de  la discipline par rapport à ça. La semaine a été pas mal allégée au niveau des  entraînements sur le terrain. Une saison, ça se construit, mais un dernier  match, une finale, c'est dans la tête. Et si tu sais pourquoi tu fais les  choses, tu ne te lasses pas."

AFP

Coupe du Monde de Rugby