François Trinh-Duc
François Trinh-Duc à l'entraînement avec l'équipe de France avant le Mondial 2015. | LOIC VENANCE / AFP

Mondial 2015 : PSA dévoile ses 31, Trinh-Duc fait partie des recalés

Publié le , modifié le

Philippe Saint-André a dévoilé dimanche la composition du groupe des 31 joueurs retenus en équipe de France pour la prochaine Coupe du monde en Angleterre (du 18 septembre au 31 octobre). François Trinh-Duc fait partie des évincés, aux côtés de Loann Goujon, Xavier Chiocci, Sébastien Vahaamina et Rémi Lamerat. L’absence du demi d’ouverture montpelliérain, à qui le sélectionneur a préféré Rémi Talès, est la seule surprise de cette liste définitive.

La réaction de François Trinh-Duc, pleine de joie et de candeur, à l’annonce de sa sélection dans l’effectif élargi pour la préparation au Mondial avait fait le tour des réseaux sociaux. D’autant qu’elle n’était pas une évidence au vu de son statut fragile depuis le début de l’ère PSA. Trois mois plus tard, le temps de l’euphorie est terminé pour le numéro 10 de Montpellier. Un gros coup dur pour celui qui s’était pleinement investi pour retrouver son meilleur niveau à la suite d’une grave blessure au tibia droit subie en novembre dernier. Auteur d’une prestation moyenne à Twickenham la semaine passée (19-14), Trinh-Duc n’avait pas forcément marqué des points et compenser une incompatibilité d'humeur chronique avec le staff. Son incapacité à buter l'a définitivement condamné.

En conférence de presse dimanche, Saint-André a en partie justifié l’éviction du Montpelliérain de naissance par sa volonté d’emmener trois buteurs réguliers en Angleterre. Voilà pourquoi Rory Kockott, Morgan Parra et Frédéric Michalak seront du voyage. Ensuite, il a fallu trancher le débat entre Trinh-Duc et Rémi Talès, Sébastien Tillous-Borde ayant gagné sa place avec sa prestation brillante à Saint-Denis samedi. Et là, PSA a évoqué le vécu chez les Bleus depuis quatre ans pour expliquer le choix de retenir le demi d’ouverture castrais. Trinh-Duc sortait pourtant d’une fin de saison brillante avec son club et s’était donné les moyens de prétendre à une place dans le groupe final.

Trois talonneurs plutôt qu’un arrière supplémentaire

Le départ de Trinh-Duc et celui de Lamerat, qui fait le bonheur d’un Alexandre Dumoulin en balance avec lui, sont aussi liés à la présence de trois talonneurs dans la liste définitive. Saint-André et ses adjoints n’ont pas voulu prendre le risque de partir avec seulement deux spécialistes du poste. Dimitri Szarzewski, Guilhem Guirado et Benjamin Kayser seront ainsi du voyage, avec cinq piliers pour compléter la première ligne (Slimani, Debaty, Ben Arous, Atonio, Mas).

Les quatre autres recalés avaient un temps de retard dès le début de la préparation et ils n’ont pas réussi à inverser la tendance. Peu expérimentés au niveau international, Xavier Chiocci et Loann Goujon ont pris la porte en toute logique. Surtout qu’ils évoluent à des postes où la hiérarchie est très établie depuis un moment dans l’esprit des entraîneurs français. Dans la foulée d’une excellente saison avec le Stade français, conclue sur un titre en Top 14, Alexandre Franquart a conservé une longueur d’avance sur Sébastien Vahaamahina, pour accompagner l’attelage Maestri-Papé qui devrait débuter la compétition comme titulaire. A quatre semaines du début du Mondial, et au lendemain d’un succès convaincant face à l’Angleterre (25-20), les Bleus commencent à y voir plus clair. Même si l'éviction de Trinh-Duc n'a pas fini de faire parler.

Les 31 retenus :

Avants (17) : Uini Atonio (La Rochelle), Eddy Ben Arous (Racing 92), Vincent  Debaty (Clermont), Nicolas Mas (Montpellier), Rabah Slimani (Stade Français),  Guilhem Guirado (Toulon), Benjamin Kayser (Clermont), Dimitri Szarzewski  (Racing 92), Alexandre Flanquart (Stade Français), Yoann Maestri (Toulouse),  Pascal Papé (Stade Français), Thierry Dusautoir (Toulouse), Bernard Le Roux  (Racing 92), Yannick Nyanga (Toulouse), Fulgence Ouedraogo (Montpellier),  Damien Chouly (Clermont), Louis Picamoles (Toulouse)
Arrières (14) : Rory Kockott (Castres), Morgan Parra (Clermont), Sébastien  Tillous-Borde (Toulon), Frédéric Michalak (Toulon), Rémi Tales (Racing 92),  Mathieu Bastareaud (Toulon), Alexandre Dumoulin (Racing 92), Gaël Fickou  (Toulouse), Wesley Fofana (Clermont), Brice Dulin (Racing 92), Sofiane Guitoune  (Bordeaux-Bègles), Yoann Huget (Toulouse), Noa Nakaitaci (Clermont), Scott  Spedding (Clermont)

Geoffrey Steines

Coupe du Monde de Rugby