Marc Lièvremont
Marc Lièvremont et son équipe seront bien en finale de la Coupe du Monde | AFP - Franck Fife

Marc Lièvremont se "fout de la manière"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du XV de France, Marc Lièvremont, a déclaré se moquer complètement de la manière dont son équipe s'était qualifié pour la finale de la Coupe du monde de rugby avec sa difficile victoire 9-8 contre le Pays de Galles.

"Cachez votre enthousiasme"

"Je m'en fous complètement que le match n'ait pas été beau, que nous ayons de la réussite et que peut-être le Pays de Galles méritait plus. Nous sommes en finale et c'est tout ce qui compte. Si on doit être champions du monde en jouant le même rugby, on sera champion du monde. Depuis plusieurs mois on manque beaucoup de choses, mais on est en finale", a déclaré le sélectionneur français Marc Lièvremont en conférence de presse. "Cachez votre enthousiasme !", a-t-il lancé aux journalistes en réponse aux critiques des derniers mois. "On est parti il y a quatre mois avec une bande d'éclopés. On est en finale de la Coupe du monde. Je ne vais pas bouder mon plaisir. Ce n'était pas une grande demi-finale mais on est en finale de la Coupe du monde."

Dans sa première analyse du match, l'entraîneur français a salué la performance du Pays de Galles, qui a dominé malgré l'exclusion rapide de son capitaine et troisième ligne Sam Warburton. "La moindre des choses est de rendre hommage à cette équipe galloise qui a joué à 14 contre 15, qui a fait preuve d'un courage extraordinaire. Il y a une petite étoile en faveur de l'équipe de France. Une équipe en supériorité numérique déjoue d'une certaine manière et on a assuré la victoire et une place en finale de la Coupe du monde", a-t-il dit. Le carton rouge reçu à la 18e minute par le flanker gallois pour plaquage dangereux sur Vincent Clerc a plus "crispé" l'équipe de France qu'il ne l'a aidée, a jugé le sélectionneur français. "On peut regretter que la demi-finale fût très vite déséquilibrée. C'est un plaquage appuyé, qui peut être dangereux. A mon sens, il y a carton rouge", a remarqué Lièvremont au sujet de la décision de l'arbitre irlandais Alain Rolland.
 

La France n'a pas joué en confiance...

"On a mal démarré", a repris Lièvremont. "L'entame n'a pas permis de jouer en confiance. On a joué un rugby frileux qui nous a permis de l'emporter. C'est ce qui compte. Ce qui compte, c'est que les joueurs se sont battus et qu'ils ne se sont pas désunis quand les Gallois sont revenus. Ce qui compte, c'est que les joueurs sont restés solidaires", a-t-il poursuivi. "On ne s'est pas découvert et on n'a pas joué. Longtemps en difficulté lors de cette Coupe du monde, la défense française a retrouvé son efficacité et sa discipline pour conserver l'avantage d'un point au score dans les dernières minutes. "Outre la qualification, la défense est la satisfaction de la soirée. On a toujours été en place et on s'est accroché", a continué le sélectionneur français. Sans "sortir un joueur du lot", Lièvremont a loué la performance de Morgan Parra, demi de mêlée replacé à l'ouverture depuis quatre rencontres.  "Morgan a été magnifique de courage défensif. C'est le joueur qui a créé le plus de brèches dans la défense galloise et il a fait un 100% au pied (3 sur 3). C'est un immense match de sa part", a-t-il dit.

En finale, les Français affronteront le vainqueur de la seconde demi-finale entre la Nouvelle-Zélande et l'Australie qui aura lieu dimanche à l'Eden Park d'Auckland. "En Nouvelle-Zélande, au pays de rugby, à l'Eden Park, retrouver les Blacks en finale serait exceptionnel", a conclu Marc Lièvremont.

Gilles Gaillard

Coupe du Monde de Rugby