Tommaso Allan
Tommaso Allan, le demi d'ouverture italien, a inscrit 17 points | GLYN KIRK / AFP

L'Italie finit sur une bonne note

Publié le , modifié le

Battue par l'Irlande et la France, l'Italie a assuré la troisième place de la poule D et assure sa qualification pour le Mondial 2019 au Japon à la faveur de sa victoire 32-22 sur la Roumanie au Sandy Park d'Exeter. Les Transalpins ont pu compter sur leur ouvreur, Tommaso Allan, qui a inscrit 17 des 32 points de son équipe. La Roumanie a tout tenté mais elle doit se contenter de la quatrième position avec une victoire.

Dans la poule la plus européenne de l'épreuve, la logique a finalement été  respectée. Derrière la France et l'Irlande, qui a tout de même tremblé la  semaine dernière face à eux, les Azzurri faisaient figure de favoris face aux  joueurs des Carpates. Ils ont assumé leur statut sans trop trembler, en maîtrisant les débats  pendant une heure avant de lâcher la bride sur la fin. Dès la 46e minute, les Italiens avaient déjà le bonus offensif en poche  face à des Roumains valeureux mais beaucoup moins euphoriques que lors de leur  remontée magistrale il y a cinq jours contre le Canada (17-15).

Tout juste, ils ont été bousculés en mêlée, avant de prendre les devants au  score par deux essais signés de l'ailier Sarto après une prise d'intervalle  superbe de Campagnaro (10) et du demi de mêlée Gori au ras derrière son pack  (24, 15-3) au moment où la Squadra Azzurra évoluait en supériorité numérique. Par la suite, les hommes de Jacques Brunel, privés de leur capitaine Sergio  Parrisse, en délicatesse avec un mollet opéré cet été, ont su résister à cinq  minutes de pilonnages roumains désordonnés avant de porter le coup de grâce  avant la pause par leur ouvreur Allan à la course tranchante (39) puis son  numéro 8 Zanni suite à une mêlée à cinq (29-3, 46). Au courage, le XV du Chêne, orphelin lui aussi de son capitaine Macovei,  suspendu, quittait la compétition sur une très bonne note et sûrement beaucoup  de regrets en envoyant deux fois son puissant ailier Apostol (66, 79) ainsi que  son 2e ligne Poparlan (75) derrière la ligne italienne.

AFP

Coupe du Monde de Rugby