Jamie Heaslip (Irlande) et Dan Vickerman (Australie)
Jamie Heaslip (Irlande) et Dan Vickerman (Australie) à la lutte | AFP - GABRIEL BOUYS

L'Irlande surprend l'Australie

Publié le , modifié le

L'Irlande a battu samedi l'Australie 15-6 (mi-temps: 6-6) dans la poule C de la Coupe du monde. Un véritable exploit des Verts qui ont parfaitement joué le coup tactiquement contre des Wallabies décevants derrière et dominés devant. Aucun essai n'a été marqué dans cette rencontre où les buteurs irlandais ont fait la différence. Ce résultat ouvre le tableau avec (très probablement) les Européens d'un côté et l'hémisphère sud de l'autre. Ca ne manque pas de Celtes.

L'Irlande a créé la première grosse surprise du Mondial en battant l'Australie dans le choc de la poule C. Grâce à ce succès, l'Irlande est quasiment assurée de la  qualification pour les quarts de finale, et de terminer en tête de la poule C.  Elle pourrait affronter le pays de Galles ou les Samoa avant de retrouver éventuellement en demi-finale l'Angleterre ou la France. En revanche, l'Australie, qui devrait cependant se qualifier, devrait  terminer deuxième de la poule, et affronter en quarts de finale le 1er de la  poule D, vraisemblablement l'Afrique du Sud, tenante du titre! Avant une probable demie contre les All Blacks pour le vainqueur...

Le pack irlandais prend le dessus

Les Wallabies entamaient la partie sans deux joueurs importants, blessés dans les heures précédents la rencontre: le précieux 3e ligne David Pocock, chapardeur de ballons hors pair, et le talonneur Stephen Moore, fer de lance du pack aussie. Pour ce match décisif dans l'attribution de la première place du groupe C, la tension était palpable. Les Irlandais tentaient d'entrée de s'installer dans le camp adverse. Mais les Australiens réagissaient et O'Connor manquait une première pénalité après une cravate de Sexton sur Beale. L'Australie commençait à poser sa patte sur la partie et O'Connor ouvrait le score sur une pénalité facile après une bonne poussée du pack jaune en mêlée (3-0, 11e). L'Irlande manquait d'égaliser dans la foulée sur une pénalité de Sexton –juste à côté- consécutive à une faute australienne, la marée verte ayant parfaitement défendu.

Les Verts retrouvaient des couleurs et tentaient de dynamiser. Ils poussaient leurs rivaux à la faute et Sexton égalisait d'une pénalité des 22 m légèrement décalée (3-3, 17e). Dans la minute suivante, les Verts enchainaient les passes et les percussions pour placer Sexton sur orbite: l'ouvreur irlandais inscrivait un drop qui donnait l'avantage aux Celtes (3-6). Réaction immédiate des Wallabies qui alternent droite-gauche pour mettre à la faute les Irlandais, hors-jeu. O'Connor remet les compteurs à zéro (6-6, 25e). Puis Heaslip jouait un ballon interdit dans un regroupement et O'Connor manquait la cible. A la 32e, les avants irlandais prenaient le dessus sur le pack aussie en mêlée fermée, au centre du terrain. Sexton tapait la pénalité mais la ratait. Les deux formations regagnaient la pause sur ce score de parité.

Défense et réalisme

L'Australie attaquait à fond la deuxième mi-temps en mettant davantage de vitesse et d'intensité dans les offensives. A la 48e minute, l'Irlande bénéficiait d'une pénalité pour un nouvel hors-jeu aussie. Sexton ajustait son tir et redonnait l'avantage aux Verts (6-9, 50e). Les Irish exprimaient leur joie dans les tribunes de l'Eden Park d'Auckland. Dominée en mêlée, l'Australie était sanctionnée par Monsieur Lawrence pour une nouvelle mêlée écroulée. Mais Sexton trouvait le poteau et le rebond n'était pas favorable à O'Driscoll qui se faisait lober alors qu'il aurait pu marquer au pied des poteaux (54e). Les Irlandais venaient de manquer l'occasion de creuser un écart significatif. Quelques instants plus tard, les Jaunes revenaient dans le camp adverse mais Cooper ratait sa passe pour O'Connor à cinq mètres de la ligne (56e).

Les Verts ne lâchaient rien même si la fatigue commençait à se faire sentir dans les rangs des vieux soldats d'Erin. Et l'arbitre sanctionnait Kepu sur une mêlée pas évidente. Sexton offrait six points d'avance aux siens (6-12, 63e). Défaits par les Australiens (de peu) en 1991 à Dublin et en 2003 à Sydney, les Irlandais allaient-ils réaliser l'exploit de ce premier tour de Coupe du monde ? A moins d'un quart d'heure de la fin, ils rataient une nouvelle occasion de "tuer" le match en échouant à quelques mètres de la ligne aussie. Dans la foulée, l'Irlande mettait de nouveau la mêlée adverse au supplice et O'Gara, rentré à la place de Sexton pour le money time, convertissait la pénalité (6-15, 70e). Les Australiens commençaient à s'énerver mais ils continuaient de mettre la pression dans ces dernières minutes, insoutenables pour le peuple vert. Un contre de Earls semblait pouvoir offrir l'essai salvateur aux siens mais O'Connor rattrapait in extremis l'ailier irlandais. Cela ne sauvait pas l'Australie qui s'inclinait finalement 15-6. Un pur exploit irlandais.

Pour son prochain match, l'Australie affrontera les Etats-Unis le vendredi 23 septembre à Wellington, alors que l'Irlande rencontrera la Russie, le dimanche 25 septembre à Rotorua.

Réactions

James Horwill (capitaine de l'Australie): "Les Irlandais ont très bien joué, avec un plan de jeu basique. Et nous, nous n'avons pas été bons. Nous n'avons pas su nous adapter. Les Irlandais se sont bien débrouillés pour nous empêcher de développer notre jeu. Ils méritent leur victoire. Nous aurions dû mettre davantage de rythme et nous n'avons pas été assez conquérants".

Brian O'Driscoll (capitaine de l'Irlande): "Nous avons puisé des ressources au plus profond de nous pour décrocher cette victoire, surtout que nous sortions de quatre matches décevants (4 défaites en préparation et un succès 22-10 sur les Etats-Unis). Nous avons vraiment joué comme une équipe et non pas comme quinze individualités. Mais nous avons accompli simplement la moitié du chemin. Concentrons-nous d'abord sur les deux matches qui viennent (Russie, Italie)".

Declan Kidney (entraîneur de l'Irlande): "C'est difficile de gagner un match quand votre pack est battu. Notre pack a été à la base de notre victoire. D'abord le 5 de devant (première et deuxième ligne) mais aussi notre troisième ligne qui a mis une grosse pression sur les Australiens. Nous avons bien travaillé pendant la semaine qui a précédé le match. Et puis, il y a eu un moment important, c'est quand Jerry Flannery (talonneur blessé, forfait pour la fin du Mondial) a remis les maillots aux joueurs vendredi. Quand on connaît toute l'energie et l'implication que Jeremy avait mises pour être à la Coupe du monde, les autres ont réalisé la chance qu'ils avaient de disputer un tel match".

Dan Vickerman (deuxième ligne australien): "Les Irlandais ont parfaitement joué sur le plan tactique. Ils ont appliqué leur plan de jeu et ils ont gagné. C'est ça le rugby! Maintenant, on va se resserrer et se concentrer sur le prochain match face aux Etats-Unis. Pas question de voir plus loin que ça. Nous savions que les Irlandais étaient performants en mêlée fermée. Ils sont bons dans le Tournoi des six nations. Savoir pourquoi on a été dominés comme ça en mêlée? Je ne sais pas. Il faut regarder les vidéos."

Coupe du Monde de Rugby