L'Irlande, première qualifiée

L'Irlande, première qualifiée

Publié le , modifié le

Aujourd'hui se déroule à Marcoussis (Essonne) la troisième journée de la septième édition de la Coupe du Monde de rugby féminin. En début d'après-midi, l'Irlande a décroché son ticket pour les demi-finales de la compétition, suite à sa large victoire sur l'équipe du Kazakhstan (40-5).

Vainqueur successivement des Etats-Unis (23-17) et surtout de la Nouvelle-Zélande (17-14), l'Irlande se devait de l'emporter face au Kazakhstan pour assurer la première place du groupe B, synonyme de qualification pour le dernier carré de la compétition, pour la première fois de leur jeune histoire. Pourtant, l'entame de match des Irlandaises fut des plus compliquées. Hormis le premier essai précoce de la troisième ligne Sharon Lynch, les coéquipières de la capitaine Lynne Cantwell ne sont pas parvenues à faire la différence dans la première demi-heure. Les Kazakhes, en grande difficulté lors de leurs deux premiers matchs, s'en hardirent à la 22ème minute, l'essai de la deuxième ligne Karatygina venant récompenser les efforts du pack des joueuses asiatiques (7-5). Décevantes jusqu'alors, les Irlandaises parvenaient à réagir juste avant la mi-temps, grâce aux crochets de leur demi-d'ouverture, Tania Rosser (14-5). 

Le Kazakhstan prend une leçon

Au retour des vestiaires, les partenaires d'Anna Yakovleva, sous pression sur chaque lancement de jeu, compensaient par un engagement et une solidarité sans failles. Dans un match haché, l'Irlande multipliait les mauvais choix, avant que l'arbitre néo-zélandaise Nicky Inwood n'accorde un essai de pénalité à celle-ci (64ème), sanctionnant l'indiscipline kazakhe dans les zones de rucks. A 14 suite au carton de Balashova, le Kazakhstan allait dès lors prendre la marée verte, qui se traduisait par deux autres essais, le tout en six minutes chrono. Suite à deux décalages d'école, les troisièmes ligne-ailes Fleming et Lynch matérialisaient la domination irlandaise, au bout de deux chevauchées fantastiques (33-5). Sans son arrière et buteuse vedette Niamh Briggs, mise au repos pour cette rencontre, les Irlandaises étaient parvenues à empocher le bonus offensif, ce qui permit à l'entraîneur Gemma Crowley de procéder à une large revue d'effectif, en vue de la demi-finale de mercredi. Le dernier essai sur le gong de l'ailière McGinn venait parachever l'éclatante performance irlandaise (40-5). 

Après 21 ans d'existence, jamais les Irlandaises n'avaient réalisé une telle performance. Absentes de la première édition en 1991, elles avaient terminé septième trois ans plus tard, leur meilleur résultat jusque là. Vainqueurs du grand chelem en 2013, elles ont encore une fois ravi leurs nombreux supporters, présents en nombre du côté du Centre National de Rugby. De son côté, le Kazakhstan luttera la semaine prochaine pour éviter la dernière place du tournoi, comme lors de ses cinq dernières participations.

Thomas Moulin @Thomas_Moulin