Sean O'Brien (Irlande) échappe au All Black Luke Romano
Sean O'Brien (Irlande) échappe au All Black Luke Romano | PETER MUHLY / AFP

L'Irlande a failli tomber les All Blacks

Publié le , modifié le

Match incroyable à l'Aviva Stadium de Dublin ce dimanche avec la victoire in extremis des All Blacks (24-22). Les Verts ont mené 19-0 grâce à trois essais puis 22-7 à la pause, avant que la meilleure équipe du monde ne revienne progressivement. Sexton a manqué la pénalité de la gagné -celle qui aurait donné 8 points d'avance aux locaux- à six minutes du terme, avant qu'un essai à la 82e ne crucifie les Irlandais qui ne méritaient pas de perdre.

La Nouvelle-Zélande a réussi l'exploit  inédit de remporter son 14e succès en autant de matches lors de l'année civile  après sa victoire arrachée dimanche à la dernière seconde contre l'Irlande à  Dublin en conclusion de la tournée d'automne (24-22). Dans une ambiance indescriptible à l'Aviva Stadium, les All Blacks, menés  19-0 à la 17e minute, ont grappillé leur retard en deuxième période et inscrit  dans les arrêts de jeu l'essai libérateur grâce à Crotty avant de prendre pour  la première fois la tête sur une transformation en deux temps de l'ouvreur  Cruden, remplaçant de luxe de Carter pour cette 27e victoire en 28 matches  contre l'Irlande (1 nul).

128e pour O'Driscoll

La Nouvelle-Zélande a donc réalisé l'année parfaite mais, une semaine après  avoir déjà été chahutée à Twickenham par l'Angleterre (30-22), ce fut compliqué  avec une équipe largement remaniée contre l'Irlande en conclusion d'une saison  éprouvante. Après avoir encaissé rapidement trois essais par Murray (4), Best (10) et  Kearney (17e), Savea, déjà excellent contre le XV de la Rose, avait commencé à  remettre son équipe dans le bon sens en stoppant l'hémorragie à la 25e minute. En deuxième période, alors que les joueurs de Joe Schmidt, le coach  néo-zélandais de l'Irlande, surpris de se retrouver à pareille fête contre le  monstre sacré, ont pensé essentiellement à conserver leur avance, une nouvel  essai de l'entrant Ben Franks (64) a permis aux Blacks de continuer de rêver. 

Sexton peut s'en vouloir

A 22-17 pour l'Irlande, l'issue du match aurait toutefois pu être  différente si l'ouvreur Sexton n'avait manqué une pénalité qui aurait offert un  bol d'air et huit points d'avance à son équipe. Au lieu de cela, les coéquipiers de McCaw ont continué de mettre la  pression sur leur adversaire avant d'égaliser à la dernière seconde. Bénis des dieux du rugby, les Néo-Zélandais ont même eu le droit de  retenter, avec succès, la transformation, car les Irlandais étaient sortis trop  vite sur le tireur alors qu'il venait pourtant de manquer sa première tentative. Le scénario est ainsi bien cruel pour les Irlandais qui pensaient enfin  tenir leur première victoire contre les Blacks en 106 ans d'affrontements, le  jour où O'Driscoll fêtait lui sa 128e sélection, rejoignant ainsi O'Gara en  tête des joueurs les plus capés de son pays.

Vidéo: Retour sur ce match

Voir la video

Coupe du Monde de Rugby