Lièvremont Marc visage profil 11 2010
Marc Lièvremont, le sélectionneur du XV de France | AFP - Franck Fife

Lièvremont : "On n'est pas descendu du bus"

Publié le , modifié le

La digestion de la défaite de l'équipe de France face au Tonga (19-14) est douloureuse. Au lendemain du revers des Bleus, Marc Lièvremont s'est une fois de plus montré amer en conférence de presse, comparant l'échec de ses joueurs à celui des footballeurs lors du Mondial sud-africain l'an passé, qui n'étaient pas "descendus du bus". La qualification pour les quarts de finale face à l'Angleterre aide à peine à faire passer la pilule.

Les conférences de presse se suivent et se ressemblent pour Marc Lièvremont. le sélectionneur du XV de France est désormais devenu célèbre en Nouvelle-Zélande pour son franc-parler devant les médias. Cette fois, c'est le comportement de ses joueurs qu'il a tenu à critiquer au lendemain de leur défaite contre le Tonga (19-14) lors du dernier match de poule de la Coupe du monde de rugby. "Dans le rugby, on se gaussait de ce qui s'était passé dans le football. Quelque part hier, on n'est pas descendu du bus", a-t-il dit en référence à l'épisode de la grève des joueurs de l'équipe de France de football en juin 2010 lors de la Coupe du monde en Afrique du sud. "Certains me comparent à Raymond Domenech. Sachez que j'ai le plus grand respect pour lui. Il s'est battu. Je sais ce que veut dire se battre et je n'ai absolument pas envie de lâcher", a prévenu l'ancien troisième ligne. Pour la première fois en Coupe du monde, l'équipe de France a concédé un deuxième revers en matches de poule après celui face à la Nouvelle-Zélande (37-17).   

Comme face au Japon (47-21), au Canada (46-19), Lièvremont a souligné le manque d'engagement mental de ses joueurs face à un adversaire sans référence internationale. "J'ai des joueurs expérimentés, talentueux mais pas autant que je l'espérais. C'est dans l'engagement qu'on a failli. On rate des passes et des plaquages. Je crois que c'est un problème d'engagement, pas un problème de jeu", a-t-il dit. "C'est une dynamique collective qui ne se réalise pas. Il n'y pas d'absence de leader", a-t-il ajouté. Malgré une certaine sinistrose, Lièvremont continue de croire au potentiel de son équipe. "On espère toujours le meilleur. Même si notre parcours est tout sauf linéaire, j'avais le sentiment que l'équipe progressait. Je pensais que le contexte de ce match et la perspective du quart allait nous mettre à l'abri de ce genre de match. On a cette chance immense d'être encore debout. Je suis persuadé que les joueurs ont le potentiel pour battre l'Angleterre." Il faudrait un changement d'attitude complet d'ici à samedi prochain. Une recette miracle ? "Je vais les engueuler, les encourager et leur proposer des séquences. J'attends cette rébellion." En espérant que cela suffise.

Voir la video

Voir la video

Coupe du Monde de Rugby