Marc Lièvremont
Marc Lièvremont abattu après la défaite de son équipe face aux Tonga | AFP - Peter Parks

Lièvremont: "J'ai encore confiance en mes joueurs"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du XV de France Marc Lièvremont a "encore confiance en ses joueurs", "assume" l'humiliante défaite (19-14) contre les Tonga à Wellington et souligne que les Français sont "encore vivants" avant d'affronter l'Angleterre samedi en quarts de finale de ce Mondial en Nouvelle-Zélande.

Comment expliquer cette faillite psychologique de vos joueurs?
M.L: "Rarement qualification aura été aussi amère. Il y a quand même qualification. En ce qui me concerne, le poids des mots va beaucoup compter ce soir et cette semaine. Malgré tous les défauts qu'on me prête, je crois que des mots comme orgueil, fierté, solidarité et sincérité me parlent et je crois que c'est de cela dont il va falloir parler entre nous. Trois choses essentiellement. D'abord, rendre un grand hommage à cette équipe tongienne qui nous a bousculés pendant 80 minutes. Ensuite, penser à cette qualification parce que même après cette défaite (...) on est qualifiés donc toujours vivants. Et ensuite, manifester ma tristesse malgré tout pour les nombreux Français présents qui n'ont pas cessé de nous encourager au quotidien, les gens restés en France qui croient en nous. Et espérer que les mots que j'ai évoqués signifient quelque chose au sein de mon groupe."

Ce match devait servir à retrouver de la confiance. Dans quel état d'esprit êtes-vous désormais?
M.L: "Il va falloir qu'on échange. J'ai le sentiment, malgré tout ce qui se dit sur le groupe, que c'est le cas, mais il va falloir le faire encore plus. Il est difficile de donner des explications à tout. Assumer ses actes et ses responsabilités font aussi partie de mon vocabulaire. Il y a évidemment de quoi redire sur nos contenus. Malgré nos deux premiers matches poussifs (face au Japon et au Canada), malgré la défaite de la semaine dernière (face à la Nouvelle-Zélande), on avait affiché jusque-là une progression qui me paraissait intéressante."

Qu'attendez-vous de vos joueurs?
M.L: "J'ai toujours confiance en mes joueurs. Plus de combat, plus de précision... On ne va pas tomber dans l'analyse technique et tactique du match. J'attends une réaction et surtout sur les valeurs dont j'ai parlé parce que j'ai confiance en eux, tout simplement. On n'a pas le choix, de toute façon, on fait partie de cette aventure, on est vivant, j'ai toujours envie de me battre et je pense que les joueurs aussi même s'ils sont évidemment déçus de leur performance ce soir."

Les cartes sont-elles redistribuées dans l'effectif pour le quart de finale?

M.L: "Il va quand même être très compliqué de chambouler cette équipe avant les quarts de finale. J'ai fait des choix, j'avais annoncé que l'on tournerait lors des deux premiers matches, que l'on figerait une équipe à partir de la Nouvelle-Zélande et on l'a fait. Je ne crois pas que si Pierre, Paul ou Jacques avaient joué à la place de ce qui ont démarré aujourd'hui, le comportement aurait été radicalement différent."

Que pensez-vous pouvoir encore apporter à cette équipe ?
M.L: "Je vais me battre avec mes joueurs. J'assume, mais ça ne suffit pas, je ne suis pas sur le terrain. Mais je pense que j'ai quelques qualités humaines et aussi en tant qu'entraîneur, malgré les résultats des derniers mois. Je sais où je vais et j'assume mes convictions. J'ai le sentiment, malgré ces matches de poules, que le message est compris par mes joueurs."

AFP

Coupe du Monde de Rugby