Hale T. Pole Tonga Namibie
Hale T. Pole perce la défense namibienne | DAMIEN MEYER / AFP

Les Tonga à leur rythme

Publié le , modifié le

Parfois indolents, parfois inspirés, les Tongiens ont dominé sans trop forcer la Namibie dans la Poule C (35-21). Les Insulaires, qui ont tout de même décroché le bonus offensif, restent en course pour une hypothétique qualification en quarts de finale.

Surpris par la laborieuse Georgie dans ce qui restera pour l'instant le match le moins abouti de cette Coupe du monde (10-17), les Tonga avaient procédé à pas moins de neuf changements pour se relancer face aux Namibiens. Compte tenu de la faiblesse de l'opposition, difficile de dire si l'option s'est avérée payante. Le fait est qu'encore une fois, les joueurs du Pacifique ont alterné le bon et le franchement raté. Incontestablement plus puissants, les Tongiens ont trop souvent péché par maladresse ou par précipitation au moment de conclure. 

Avec cinq essais au compteur, les Aigles des Mers ont néanmoins rempli leur feuille de route. Ce bonus offensif, cumulé au bonus défensif accroché de justesse lors de la  défaite face à la Géorgie (10-17) pour leur premier match, permet en effet aux Polynésiens de prendre la deuxième place du groupe C avec 6 points, devant  l'Argentine (5) et la Géorgie (4). Mais cette situation comptable pourrait être de courte durée: les Tonga doivent encore affronter les Pumas et les All Blacks, largement favoris.

Encore une fois généreux, les Namibiens sont passés à côté d'un moment  historique. En 16 matches de Coupe du monde, ils n'avaient jamais marqué un  point, ni inscrit plus de deux essais dans un même match. Cette fois, ils en ont inscrit trois, dont un doublé du capitaine Jacques  Burger (49, 67) suite à deux pénaltouches, avant d'échouer, à cinq minutes du  terme, dans ce même exercice alors qu'un bonus offensif leur tendait les bras.

Coupe du Monde de Rugby