joie équipe Afrique du Sud 06 2009
La joie des Sud-Africains | AFP - Gianluigi Guercia

Les Springboks boxent les Blacks !

Publié le , modifié le

L'Afrique du Sud, battue lors de ses trois premiers matches du Tri-Nations, s'est rassurée en dominant une équipe de Nouvelle-Zélande remaniée (18-5) à trois semaines du Mondial-2011 lors de la 5e journée à Port Elizabeth.

Les Springboks, vainqueurs grâce à la botte de leur ouvreur Morne Steyn (5 pénalités, 1 drop), finissent derniers du Tri-Nations, qui n'était pas leur priorité cette année, comme le prouve la décision de laisser au repos 21 cadres pour les deux premiers matches perdus en Australie et Nouvelle-Zélande. Après la nouvelle défaite concédée malgré le retour des titulaires la semaine dernière contre les Wallabies (9-14), ce succès permet aux champions du monde d'aborder un peu plus sereinement leur premier match du Mondial le 11 septembre contre le pays de Galles, vainqueur samedi de l'Argentine (28-13). La victoire finale dans le Tri-Nations se jouera samedi prochain lors de la dernière journée à Brisbane entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande, qui comptent toutes deux neuf points.  Les Wallabies n'ont plus remporté le tournoi depuis 10 ans. A l'inverse, les All Blacks, tenants du titre, ont remporté sept des neuf dernières éditions.

Défense sud-africaine intraitable

Mais pour eux aussi, la priorité est à la Coupe du monde, qu'ils n'ont plus gagnée depuis leur succès lors de la première édition en 1987. Leur entraîneur Graham Henry avait ainsi laissé au repos huit cadres, dont le capitaine Richie McCaw et l'ouvreur Dan Carter, pour ce match. Leurs doublures, qui jouaient gros avant l'annonce imminente du groupe des 30 pour le Mondial, ont été mal récompensées de leurs efforts en première période avec un seul essai signé du centre Kahui. La faute à une défense sud-africaine intraitable, à l'image d'un plaquage décisif de Habana sur Cowan après 50 secondes de jeu ou de la sortie, le visage ensanglanté, de l'infatigable troisième ligne Brussow.

En revanche, les Springboks ont une nouvelle fois affiché leurs limites offensives, se montrant incapables de franchir la ligne d'essai adverse, comme la semaine précédente contre l'Australie. Ils ont inscrit seulement trois essais en quatre matches du Tri-Nations. La mêlée, malmenée contre les Wallabies, a en revanche retrouvé des couleurs, offrant la deuxième de ses cinq pénalités à Steyn. L'ouvreur est un des grands vainqueurs de ce match, lui qui est en balance avec Butch James pour une place de titulaire. L'entraîneur sud-africain Peter De Villiers va annoncer sa liste des 30 mardi.

AFP

Coupe du Monde de Rugby