Marc Lièvremont
Marc Lièvremont | AFP - FRANCK FIFE

Les mêmes 15 Bleus pour le Pays de Galles

Publié le , modifié le

L'entraîneur du XV de France, Marc Lièvremont, a décidé de reconduire intégralement le XV de départ vainqueur (19-12) de l'Angleterre pour affronter le pays de Galles en demi-finale du Mondial-2011. Seule entorse: l'intégration de deux remplaçants de plus (Ouedraogo et Doussain) jusqu'à la veille de la rencontre, pour pallier tout risque de forfait, notamment celui de Dimitri Yachvili, qui sera ménagé toute la semaine.

"Ce n'est pas évident de modifier un quinze qui n'a pas démérité. Même si l'affectif compte énormément dans ce type d'aventure, je n'aurais pas hésité à faire des modifications si j'avais pensé qu'il fallait en faire. Je peux changer le banc même si les joueurs qui sont entrés m'ont donné satisfaction". Marc Lièvremont n'a pas surpris à l'heure d'annoncer son groupe pour disputer la demi-finale de la Coupe du monde contre le Pays de Galles. 

Ouedraogo intégré pour raisons tactiques ?

Après la belle performance contre l'Angleterre en forme de rédemption, le sélectionneur a reconduit l'intégralité des 22 joueurs. Il a simplement ajouté deux noms à sa liste, pour parer à toute éventualité, faisant grimper le groupe à 24 membres. Aurélien Rougerie, Imanol Hainordoquy, Julien Bonnaire et Dimitri Yachvili étant en récupération après ce match éreintant, il faut tout prévoir. Mais un seul cas inquiète vraiment le staff médical: "La seule réelle incertitude concerne Dimitri. Je pense qu'il jouera. Il est ménagé au moins jusqu'à jeudi. Mais il jouera", a affirmé Marc Lièvremont au sujet d'un joueur sorti à la 53e minute pour une contusion à la cuisse gauche. C'est pour cela que Jean-Marc Doussain, l'appelé de dernière minute arrivé en Nouvelle-Zélande pour compenser la blessure de David Skrela, est intégré au groupe, et le sera jusqu'à la veille du match. A ce moment-là, le staff tricolore devra réduire la liste des remplaçants à sept unités. La présence de Fulgence Ouedraogo relève plus de l'aspect tactique: "En termes de stratégie de banc, la présence d'un troisième ligne de rupture (comme Ouedraogo) face aux Gallois est envisagée". 

Pour cette demie, qui pourrait transformer en consécration une aventure qui a parfois eu des allures de radeau de la Méduse, Marc Lièvremont a logiquement joué la stabilité. Un choix dicté par les performances et par une logique souvent défendue par lui-même depuis son arrivée aux commandes du XV de France. Cela va permettre à la charnière Yachvili-Parra et à la paire de centres Rougerie-Mermoz de disputer leur quatrième match consécutif ensemble, et leur dernière sortie, la plus aboutie, est un signe positif avant les Gallois. 

Trois victoires de rang contre les Gallois

Sur ce 15 de départ, dix joueurs étaient présents contre le Pays de Galles lors de la victoire dans le Tournoi des VI Nations en mars dernier (28-9), dont l'intégralité de la troisième ligne et le trio de "fond de terrain" Clerc-Médard-Palisson. "On a battu trois fois le pays de Galles", rappelle le sélectionneur. "Si on reste sur ce constat, on a déjà perdu le match. Nous sommes latins et nous avons besoin d'autre chose. La possibilité de jouer la demie puis la finale doit suffire. Je suis satisfait du comportement des joueurs depuis samedi. Il n'y a pas eu d'euphorie. Le danger est que les joueurs se trouvent bons alors que c'était les mêmes face aux Tonga (excepté Mas, NDLR)".

Et l'homme à la moustache la plus célèbre de France (actuellement) ne cesse de répéter son leitmotiv, initié au lendemain de la qualification: celui de l'inconstance historique des Français: "J'ai l'impression de ne parler que de cela. Aucune génération n'a réussi à surmonter cette problématique. Derrière un match abouti remporté aux forceps, on doit réitérer la même performance. C'est le challenge qui est proposé aux joueurs".

Composition du XV de France:

Médard (Stade Toulousain) - Clerc (Stade Toulousain), Rougerie (Clermont), Mermoz  (Perpignan), Palisson (Toulon) - (o) Parra (Clermont), (m) Yachvili (Biarritz) - Bonnaire (Clermont), Harinordoquy (Biarritz), Dusautoir (Stade Toulousain, cap.) - Nallet (Racing-Métro), Papé (Stade Français) - Mas (Perpignan), Servat (Stade Toulousain), Poux (Stade Toulousain)
Remplaçants (neuf joueurs annoncés): Szarzewski (Stade Français), Barcella (Biarritz), Pierre (Clermont), Picamoles (Stade Toulousain), Ouedraogo (Montpellier), Doussain (Stade Toulousain), Trinh-Duc (Montpellier), Marty (Perpignan), Heymans (Stade Toulousain)

Coupe du Monde de Rugby