Les journaux néo-zélandais pointent la brutalité française

Publié le , modifié le

Le principal quotidien néo-zélandais, The New Zealand Herald, a dressé "un historique des brutalités françaises" en match internationaux, à quarante-huit heures de la finale de la Coupe du monde All Blacks - France, dimanche à Auckland. "Attention aux agissements des Français", écrit l'ancien All Black Wayne Shelford, qui avait été victime de brutalités (scrotum ouvert) lors du match gagné par la France (16-3) en 1986.

Le journal pointe, entre autres, les agissements supposés des piliers Pascal Ondarts et Franck Tournaire, accusés respectivement d'une agression sur le troisième ligne des All Blacks Wayne Shelford lors d'un test-match à Nantes en 1986 et de "fourchettes" (doigts dans les yeux) lors de la demi-finale du Mondial-99 remportée (43-31) par les Français. En pages intérieures, l'ancien talonneur anglais Brian Moore titre sa chronique hebdomadaire: "L'ensemble du monde du rugby est derrière les All Blacks", alors que le journaliste Peter Bills lance: "Les All Blacks doivent gagner, et bien gagner, au nom de l'intérêt du rugby". Les Français ont été largement critiqués, dans la presse, mais aussi dans de nombreuses émissions télévisées néo-zélandaises qui entourent la Coupe du monde.

Coupe du Monde de Rugby