Highlanders - Hurricanes, la finale du Super-15 2015
Le 3e ligne des Highlanders, Elliot Dixon, auteur du premier essai de son équipe, face à l'arrière James Marshall | AFP - ANTHONY PHELPS

Les Highlanders remportent leur premier Super 15

Publié le , modifié le

Au terme d'un match extraordinairement spectaculaire et plein d'enthousiasme, les Otago Highlanders ont remporté, pour la première fois de leur histoire, le Super-15. Après n'avoir concédé que deux défaites en 17 matches cette saison, les Wellington Hurricanes n'ont pas résisté à la déferlante des Highlanders (21-14) dans la première finale 100% néo-zélandaise depuis 2006. A deux mois de la Coupe du monde, les Néo-Zélandais, tenants du titre, ont envoyé un message aux nations du monde.

A la veille du match, Steve Hansen, le sélectionneur des All Blacks, disait: "Je suis ravi que deux équipes néo-zélandaises soient en finale mais (...) on ne veut pas qu'un de ces gars se blesse." Les Highlanders face aux Hurricanes, c'est toute la Nouvelle-Zélande qui retenait son souffle, à deux mois de la Coupe du monde. Une douzaine d'internationaux sur le terrain, deux franchises en quête de leur première couronne dans cette compétition, cela promettait de l'intensité. Si les joueurs de l'équipe de France, qui débutent lundi leur rassemblement à Marcoussis pour préparer la Coupe du monde, ont regardé le match, ils savent maintenant qu'ils ont du pain sur la planche. 

Car les deux équipes néo-zélandaises ont livré un match en forme de feu d'artifice. De l'intensité, de l'engagement, des relances de partout, des turn-over à la pelle, des rucks rageurs, des temps de jeu à rallonge, bref, du rugby de très très haut niveau. Avant de mettre le cap vers le Top 14 après la Coupe du monde, Conrad Smith (Pau) et Ma'a Nonu (Toulon), les deux centres All Blacks, voulaient offrir à leur franchise cette consécration. En n'ayant perdu que deux matches lors de la saison régulière (soit plus de deux fois moins que n'importe quelle autre équipe du Super-15), les Hurricanes étaient logiquement les favoris. Mais ce sont les Highlanders du demi de mêlée Aaron Smith qui ont frappé les premiers, avec une pénalité de Lima Sopoaga (4e) puis une deuxième (28e) pour lui offrir la première place des réalisateurs du Super-15 cette saison. En revanche, le premier essai était à l'actif des Hurricanes, où Nonu emportait tout sur son passage pour aplatir de justesse (36e, 6-5). Mais les joueurs d'Otago réagissaient aussitôt, par le 3e ligne Dixon (39e), en force malgré trois défenseurs sur le dos. A la mi-temps, l'avantage était clairement pour les Highlanders (13-5). 

Les Hurricanes ratent le coche

Et la pause ne modifiait ni le rythme ni la tendance, puisqu'à une pénalité de Barrett (41e, 13-8) répondait un essai de l'ailier Naholo (46e, 18-8), l'une des révélations de la saison. Après une deuxième pénalité de Barrett (53e), Wellington revenait à (18-11), et avait la possibilité de renverser le cours du match. D'abord, Sopoaga ratait les perches dans une penalité presque dans l'axe (56e), avant que Savea ne rate le ballon en bout de ligne, à 1m de l'en-but, dans une des rares possibilités des Hurricanes (60e). C'est finalement avec le pied de Barrett qu'ils revenaient (66e, 18-14), et poussaient fort pour ne pas laisser échapper l'opportunité de remporter le Super-15. A quatre minutes du terme du match, après une série de pick and roll, Ash Dixon avait le chemin de l'en-but ouvert, mais Savea, juste avant la ligne le plaquait et l'empêchait d'aplatir l'essai vainqueur pour les Highlanders. Néanmoins, Marty Banks, auteur d'une excellente entrée en jeu, redonnait de l'air aux siens sur un drop (78e, 21-14).

Après les Crusaders (8 titres), les Blues (3 titres) et les Chiefs (2 titres), les Highlanders sont la quatrième franchise néo-zélandaise à inscrire leur nom au palmarès de l'épreuve. Mais remporter le Super-15 n'est pas une garantie, pour les équipes nationales, d'être championnes du monde. En 2011, les Australiens des Chiefs s'étaient imposés avant la victoire des All Blacks en Coupe du monde. En 2003, c'était les Blues pour un succès anglais au Mondial. En 1999, le succès des Crusaders n'avait pas montré le chemin aux All Blacks, avec la couronne mondiale pour les Wallabies. Seule entorse à la règle, 2007, avec une finale 100% sud-africaine entre les Bulls et les Sharks en Super Rugby, prélude à la consécration en France des Springboks en Coupe du monde. Bon ou mauvais signe pour Steve Hansen ?

Coupe du Monde de Rugby