Stephen Jones et Scott Williams (pays de Galles) se congratulent
Stephen Jones et Scott Williams (pays de Galles) se congratulent | PETER PARKS / AFP

Les Gallois écrasent la Namibie

Publié le , modifié le

Le Pays de Galles s'est bien amusé ce lundi en humiliant la Namibie 81-7 lors d'un match du groupe D qui permet aux Diables Rouges de mettre un pied et demi en quarts de finale. Reste à confirmer le week end prochain face aux Fidji qui ne sont pas mathématiquement éliminés. Dans ce groupe de la mort, les Springboks mènent la danse (14 pts) devant le pays de Galles (10) et les Samoa (10).

La victoire des Britanniques n'a pas été longue à se dessiner. Devant les 14 710 spectateurs du Stadium Taranaki à New Plymouth, les Gallois ouvraient la marque sur une pénalité de Stephens Jones consécutive à une faute namibienne en mêlée fermée (3-0, 2e). Ils inscrivaient leur premier essai dès la 8e minute grâce au centre Scott Williams (première titularisation) qui aplatissait en coin après un beau mouvement des trois-quarts et notamment de Leight Halfpenny. Jones transformait (10-0, 9e). L'ailier Brew doublait la mise quelques minutes plus tard, la défense africaine étant de nouveau trop laxiste: le score enflait (15-0, 15e). Puis le puissant Faletau marquait à son tour sous les poteaux (22-0 après la transformation). La Namibie était submergée, incapable d'accélérer ni d'endiguer les vagues galloises.

Scott Williams, la révélation

En début de seconde période, Scott Williams inscrivait l'essai du bonus après un bon travail des avants de la Principauté qui récupéraient un ballon précieux après une touche. Jones transformait (29-0, 47e). Dans la foulée, le pilier Gethin Jenkins en ajoutait un autre après une charge de trente mètres au cœur de la défense adverse (36-0). Après le brouillon de la fin de première période, les "remplaçants" gallois retrouvaient leurs aises pour déborder des Bleus pâles. Des Namibiens qui sauvaient l'honneur en contre grâce à un essai du 2e ligne Heinz Koll (36-7, 54e). Le pays de Galles continuait toutefois sa marche en avant en le surpuissant George North y allait de son essai (43-7) avant celui de Jonathan Davies –superbe essai de 80 m avec des arrières gallois qui régalent (50-7, 63e).

Puis North doublait la mise pour faire passer le score à 55-7 après une passe acrobatique de Lee Byrne. Priestland, qui venait de remplacer Jones, transformait (67e). Scott Williams inscrivait ensuite son quatrième essai personnel pour donner de l'ampleur au tableau d'affichage. Avant que Lloyd Williams ne score à son tour, suivi par Byrne puis Alum Wyn Jones (81-7, score final). Le pays de Galles doit gagner son dernier match face aux Fidji le 2 octobre  à Hamilton pour espérer se qualifier pour les quarts de finale. Mais même une défaite pas trop large pourrait suffire si la logique est respectée lors d'Afrique du Sud/Samoa. Ca sent très bon pour les Rouges.

Déclarations :
Jacques Burger (3e ligne et capitaine de  la Namibie): "Le Pays de Galles était vraiment trop fort, mais c'est ainsi avec  les équipes de classe mondiale, on n'a pas pu les arrêter. Je suis fier de  notre équipe. On a eu seulement quatre jours de récupération après notre match  face à l'Afrique du Sud mais je ne veux pas en faire une excuse. Je souhaite le  meilleur au pays de Galles, merci aux Néo-Zélandais pour leur accueil et bonne  chance aux All Blacks".
Sam Warburton (3e ligne et capitaine du pays de Galles): "C'est le bonus  qu'on voulait, qu'on était venu chercher. On a marqué 12 essais, c'est bien  mais l'important, c'est surtout qu'on est parvenu à prendre ce bonus. (A propos  de Stephen Jones, joueur le plus capé de l'histoire du XV gallois) C'est un  grand joueur du pays de Galles, il dépasse le record de Gareth Thomas, c'est un  honneur de jouer à ses côtés".
Warren Gatland (entraîneur du pays de Galles): "Les joueurs se sont un peu  arrêtés de jouer en fin de première mi-temps, croyant que l'essentiel était  fait mais ils se sont bien repris en deuxième et ont fini le boulot".

Coupe du Monde de Rugby