joie Chris Ashton Angleterre VS Pays de Galles Tournoi 2011
L'ailier anglais Chris Ashton | AFP - Adrian Dennis

Les confirmations de la Coupe du monde

Publié le , modifié le

Le premier tour de la Coupe du monde a livré son verdict ce week end et les enseignements que l'on peut en tirer sont multiples. Entre les confirmations, les déceptions, les révélations et les questions posées, les sujets ne manquent pas. Aujourd'hui, focus sur les All Blacks, les Springboks, les buteurs du XV de France ou Julien Bonnaire, qui ont tous laissés une bonne impression lors de ce mois de septembre.

- Les All Blacks restent les favoris
Qualification acquise dès le troisième match (seule équipe dans ce cas) et démonstration contre la France après deux matches faciles face aux Tonguiens et Japonais: les Néo-Zélandais n'ont pas mégoté leurs efforts pour conserver le statut de favori numéro 1 de cette Coupe du monde à domicile. Ils partiront nettement favoris du quart de finale contre l'Argentine avant de retrouver en demie le vainqueur du choc Afrique du Sud/Australie. Pour une finale avant la lettre ? Mais le forfait de leur maître à jouer, Dan Carter, peut redistribuer les cartes et affaiblir considérablement l'équipe.

- Les Springboks, outsiders numéro 1
Après un premier match très moyen contre le pays de Galles (gagné d'un petit point), l'Afrique du Sud est montée en puissance en écrasant les Fidji puis en pulvérisant la Namibie. La victoire acquise contre les Samoa lors du match décisif prouve que les Boks restent de redoutables outsider pour n'importe qui. Même sans François Steyn, out jusqu'à la fin de la Coupe du monde. Ca tombe bien, le parcours qu'ils doivent emprunter pour aller en finale est truffé de pièges avec l'Australie puis la Nouvelle-Zélande. Ce sera plus dur qu'en 2007 pour soulever la coupe.

- Deux buteurs de haut niveau pour le XV de France
Avec Dimitri Yachvili et Morgan Parra, l'équipe de France a la chance de compter deux artificiers de très haut niveau, ce qui n'a pas toujours été le cas dans son histoire. Les deux buteurs sont proches du 100% à chaque fois et cela soulage un XV de France qui a parfois du mal à inscrire beaucoup d'essais. Le Biarrot reste le numéro 1 dans l'esprit de Marc Lièvremont qui sait l'importance de ce secteur.

- Chris Ashton, l'arme fatale des Anglais
L'ailier du XV de la Rose fait bien partie des meilleurs scoreurs d'essais du monde. Après son superbe tournoi des VI Nations, le joueur de Northampton a de nouveau fait parler sa pointe de vitesse au cours de ce Mondial pourtant mal débuté contre l'Argentine (succès 13-9 dans la douleur). Ashton a inscrit deux essais face à la Géorgie puis trois contre la Roumanie, et un contre l'Ecosse. Avec six essais, il mène le bal des meilleurs marqueurs d'essais.

- "O'", label Irlande
Les "grognards" de la verte Erin ont répondu présent lors de ce premier tour. Après une mise en route quelconque contre les Etats-Unis, les Irlandais ont réalisé l'exploit de battre l'Australie, l'autre favori annoncé de la compétition. Un carton contre la Russie suivi d'un succès décisif face à l'Italie a permis aux Celtes de s'offrir un quart de finale abordable (contre les Gallois) puis une demie européenne face au vainqueur de France/Angleterre. La finale n'est plus un rêve inaccessible.

- Julien Bonnaire, le meilleur Bleu
Au four et au moulin ! Le Clermontois s'est démultiplié aux quatre coins du terrain pour aider le XV de France à franchir les obstacles ou à limiter la casse (contre les Blacks). Bonnaire prend les ballons en touche, plaque souvent et de façon efficace, et il gambade allègrement comme s'il ne faisait pas son âge (33 ans). Meilleur élément tricolore pour le moment, l'ancien flanker de Bourgoin devrait encore apporter beaucoup pour le "crunch" contre l'Angleterre.

Coupe du Monde de Rugby