Jaque Fourie (Afrique du Sud)
Jaque Fourie (Afrique du Sud) a marqué le deuxième essai de l'Afrique du Sud | AFP - Marty Melville

Les Boks mettent les Fidji K.O

Publié le , modifié le

Quatre ans après leur bras de fer à Marseille, où les Sud-africains avaient frôlé la correctionnelle, les Springboks n'ont fait qu'une bouchée des Fidji en s 'imposant (49-3), à Wellington. Cette fois, John Smit and Co ont fait la différence dès les premières minutes de la rencontre et se rassurent dans la poule D, après un premier succès étriqué contre le Pays de Galles.

Une première victoire in extremis face au pays de Galles, (17-16) et c’était toute l’ovalie qui mettait en doute le niveau de jeu de l’Afrique du Sud. Une semaine plus tard, les Springboks ont rassuré leurs fans en offrant un match des plus aboutis. Face aux Fidjiens, les joueurs de Peter de Villiers se sont régalés : six essais (trois pour les trois quarts, trois pour les avants), le point du bonus offensif et un enthousiasme retrouvé. Les 36 000 spectateurs du stade de Wellington ont assisté à un long monologue des champions du monde. (49-3), rien à voir avec le fameux article de la constitution, c’est simplement le score finale à l'issue d'une démonstration de rugby.

Le match a comme souvent donné lieu à une opposition entre les deux formations de l’hémisphère sud. Les Fidjiens, qui restaient sur une victoire sans discussion contre la Namibie (49-25) ont commencé la rencontre en jouant offensivement, en essayant de prendre leurs adversaires de vitesse et en multipliant les regroupements. Mais face à eux, le mur des Springboks attendait la bonne ouverture pour évoluer en contres. Une option rarement spectaculaire en première période, mais très efficace. A la 26e min, Steenkamp, le futur toulousain, inscrivait un essai tout en puissance. Une juste récompense pour les champions du monde après l’ouverture du score au pied de François Steyn (12e) sur une pénalité de 60 m. Plus physiques que leurs adversaires, les hommes de Peter de Villiers ont peu à peu pris la mesure de ce match et dominaient la première période (21-3) après un deuxième essai de Fourie à la 35e.

Solides durant le premier acte de la rencontre, les Boks allaient ensuite devenir archi-dominateurs. F. Steyn (49e), à la récupération d’une superbe inspiration au pied de Brussow, M. Steyn (63e), Mtawarira (70e) puis Rossouw (74e) ajoutaient leur pierre à l’édifice. Les Fidjiens, créateurs dans le jeu, auraient mérité d’inscrire un essai en toute fin de match mais leur occasion la plus franche fut refusée pour en-avant. L’Afrique du Sud se rassure avant son troisième match le 22 septembre face à la Namibie à North Shore. Les Fidji, quant à eux, devront se reprendre contre les Samoa, le 25 septembre, à Auckland.

Les réactions :

John Smit (capitaine de l'Afrique du Sud) "On a senti les vieilles sensations revenir, il y avait des sourires, de  la facilité dans la façon de nous préparer cette semaine. Il faut profiter de  ces moments et essayer de les revivre chaque semaine pour aborder les  rencontres avec cette attitude. On avait un boulot à faire et on a réussi  quarante premières minutes de qualité. C'était ce dont avait besoin et je suis  heureux d'avoir préservé notre en-but face à une équipe comme les Fidji. C'est  aussi super d'avoir réussi à s'adapter aux défections de certains joueurs, ceux  qui ont joué aujourd'hui s'en sont très bien sortis".
Deacon Manu
(capitaine des Fidji): "On est  bien sûr extrêmement déçu. Il y avait beaucoup d'émotion aujourd'hui, beaucoup  de supporteurs et peut-être que nous n'avons pas tout à fait laissé derrière  nous notre victoire contre la Namibie. On va essayer d'apprendre de cette  leçon, une très dure leçon. De mon point de vue, l'Afrique du Sud a été  fantastique, elle est bien meilleure qu'il y a quatre ans, elle a gagné en  expérience et sera définitivement une des équipes à battre cette année".

Coupe du Monde de Rugby