Louis Picamoles félicite Damien Traille
Louis Picamoles félicite Damien Traille | AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Les Bleus finissent par dompter le Canada

Publié le , modifié le

A une semaine du choc contre les All Blacks, les Français n'ont pas livré une prestation rassurante contre un XV canadien accrocheur qui a même mené au score en première mi-temps. Les Bleus s'imposent finalement 39-19 en marquant trois essais (Clerc 3, et Traille). Ils occupent donc la deuxième place du groupe A (10 points) ex aequo avec la Nouvelle-Zélande contre qui ils joueront la première place du groupe samedi prochain.

Pénibles vainqueurs du Japon (47-21) lors de leur entrée dans la compétition, les Français ont remporté une seconde victoire sans vraiment convaincre mais en obtenant in extremis le point de bonus grâce à un essai de l'ailier Vincent Clerc, auteur d'un triplé personnel. Portés par la réussite de Morgan Parra, auteur de 23 points, les Français ont attendu la 64e minute pour se mettre à l'abri avec l'essai de l'arrière Damien Traille, après avoir produit un match brouillon face à de courageux Canadiens qui avaient battu les Tonga (25-20) mercredi.

Dans cette partie déjà décisive (une défaite et les Bleus se seraient retrouvés en bien mauvaise posture), le Canada ouvrait le score sur une pénalité de Pritchard consécutive à une faute au sol de Papé. Mais les Bleus réagissaient immédiatement et Vincent Clerc profitait d'une mésentente entre l'arrière et l'ouvreur pour inscrire son 27e essai sous le maillot bleu. Parra transformait (7-3, 5e). Dans la foulée, les Canadiens utilisaient le "up and under" pour marquer à leur tour, Traille se trouant et Rhys Smith aplatissant sous les perches (7-10 après la transformation). Le canada manquait ensuite une pénalité par Pritchard (pour un manque de liaison tricolore en mêlée) puis un drop puis Ander Monro. Sous la pluie, les Bleus commettaient beaucoup de fautes de main. Heureusement, la mêlée française prenait l'ascendant à l'impact sur le pack canadien et Parra convertissait la pénalité offerte par l'arbitre sud-africain, Monsieur Joubert (10-10, 17e). 

Traille, l'essai du K.O.

Malgré les conditions de jeu et les fautes de main bleues (4 après 23 minutes), le match était assez animé, les deux équipes faisant preuve d'esprit d'initiative. A la 25e minute, Parra effectuait un bon plaquage mais il ne faisait pas l'effort de sortir de la zone de ruck et l'arbitre accordait une pénalité que Pritchard manquait. Peu avant la pause, Parra donnait l'avantage au XV de France sur une pénalité face aux poteaux après une nouvelle faute au sol des Canadiens (13-10, 37e). Idem dès l'action suivante après un bon travail de Vincent Clerc, percutant (16-10, 39e). Et encore dans les secondes qui suivaient après un hors-jeu (19-10 grâce à la botte d'un Parra au remarquable sang froid). 

Triplé de Clerc

Dès l'entame de la seconde période, le match s'emballait: aux deux drops de Monro, Parra répondait par une pénalité. Le score passait à 22-16, Parra ayant son premier échec à la 54e. Heureusement, Trinh-Duc inscrivait un drop important après un bon travail du pack bleu (25-16, 57e). Mais les Rouges n'abdiquaient toujours pas et Pritchard relançait les siens (25-19) après une faute au sol de Picamoles. L'essai de la délivrance intervenait à la 63e minute, Traille s'intercalant parfaitement sur une relance pour méduser la défense adverse et marquer sous les perches. Parra transformait (32-19). Derrière, les hommes de Marc Lièvremont accéléraient encore et Vincent Clerc inscrivait deux essais supplémentaires dans les ultimes minutes pour donner de l'ampleur à cette victoire à la Pyrrhus (46-19). Contre les Blacks samedi prochain, ce sera une autre paire de manches.

Les réactions :

Aurélien Rougerie (capitaine du XV de France):  "On a voulu faire quelques passes superflues en début de match et on a quand  même eu la lucidité de se recentrer assez rapidement puisqu'on a vu que ces  passes n'étaient pas nécessaires et qu'elles nous mettaient en danger. On s'est  reconcentrés sur la stratégie que l'on avait mise en place avant le match. (Par  rapport au match contre le Japon) Il y avait plus de sérénité, c'est certain,  on n'a pas perdu le fil du match malgré quelques erreurs évidentes que ce soit  sur les ballons hauts ou en conquête. Je crois qu'on peut se satisfaire de ça.  On réussit à marquer un bel essai sur une attaque construite que l'on avait  travaillée tout au long de la semaine (conclue par Traille, ndlr). On est  satisfait d'avoir pu porter l'estocade à ce moment-là du match.  Personnellement, je n'ai pas senti de fébrilité dans l'équipe."

Coupe du Monde de Rugby