Le All Black Kieran Read plaqué par le duo Chris Ashton et Owen Farrell (Angleterre)
Le All Black Kieran Read plaqué par le duo Chris Ashton et Owen Farrell (Angleterre) | ADRIAN DENNIS / AFP

Les Blacks s'emparent de Twickenham

Publié le , modifié le

La Nouvelle-Zélande a poursuivi sa série d'invincibilité cette année en signant sa 13e victoire consécutive, face à l'Angleterre (30-22) samedi à Twickenham dans le cadre des tests-matchs de l'automne. Les Blacks en ont aussi profité pour prendre leur revanche face aux XV de la Rose, la dernière équipe à les avoir battus il y a un an.

Cette fois-ci la jeunesse et la furia anglaises n'ont pas suffi. Les Blacks, après avoir pris l'avantage grâce à un départ tonitruant, ont été tout de même poussés dans leurs retranchements et montré des failles notamment lorsqu'ils ont été sous la pression des avants anglais qui ont imprimé un combat de tous les instants. Mais en dépit de leurs quelques temps faibles, les N-Z ont  su remettre leur jeu en place pour inscrire trois essais. Les  Anglais, qui n'en ont marqué qu'un seul, ont surtout réussi à tenir un énorme engagement physique pour pousser les Néo-Zélandais à la faute et permettre à leur buteur Farrell de les maintenir dans la partie.

Après une énorme débauche d'énergie pour combler un retard de 14  points (17-3, 17e), les Anglais, passés devant à l'heure de jeu (22-20), n'ont pu tenir le rythme jusqu'au bout et Savea, auteur d'un doublé, a soulagé la  fin du match des coéquipiers de McCaw qui ont aussi pu s'appuyer sur l'excellent jeu au pied de Carter d'abord (qui fêtait là sa 100e sélection), sorti prématurément à la 26e minute, puis de son suppléant Cruden. 

Gallois et Italiens s'imposent, les Barbarians souffrent

Dans les autres rencontres de la tournée d'automne, le Pays de Galles a dominé l'Argentine (40-6) samedi à Cardiff, et l'Italie a interrompu sa série de quatre défaites en tests en battant les Îles Fidji trop indisciplinées (37-31), à Crémone, mais sans pour autant avoir résolu ses problèmes défensifs. 

Enfin, la sélection des Barbarians Français l'a emporté in extremis face aux Samoa (20-19) au terme d'un match très enlevé. Battus il y a une semaine en Irlande (40-9), les Samoans ont pourtant  presque toujours mené au score, avec deux essais dans les 20 premières minutes, par leurs ailiers Alapati Leiua (1re) et Brando Vaaulu (17e). Revenus à la hauteur de leurs adversaires à la mi-temps, grâce à un essai de l'Asémiste Gerhard Vosloo (36e), encore un Sud-Africain, les Barbarians, allaient encore une fois lâcher prise en début de seconde période. Cette fois c'est Fotualii qui faisait tout, essai et transformation (42e), pour donner de l'air à ses partenaires (19-12).

Fidèles à leur réputation de joueurs, avec quelques belles fulgurances de Trinh-Duc, d'un Alexis Palisson très en jambes et d'un Sitiveni Sivivatu toujours tout feu tout flammes devant son public, les Barbarians ont cependant su réagir, une nouvelle fois. Et encore par Heini Adams (52e). C'est finalement le Grenoblois Valentin Courrent, entré au poste de demi-de-mêlée, qui offrait la victoire aux Baa-Baas, devant les 10.000  spectateurs du Stade Michelin, sur une pénalité à quatre minutes du coup de sifflet final (76e), après un énième pilonnage de la ligne samoane.

Christian Grégoire

Coupe du Monde de Rugby