Sam Cane nouvelle zélande Tonga
Le Néo-Zélandais Sam Cane | GABRIEL BOUYS / AFP

Les Blacks en mode diesel

Publié le , modifié le

La Nouvelle-Zélande a conclu sa première partie de coupe du monde en dominant le Tonga (47-9) vendredi à Newcastle pour le compte de la poule C. Mais le score est bien flatteur pour des Blacks, longtemps empruntés, très longs à vraiment entrer dans la partie, et mis à mal par des Tongiens volontaires avant de profiter, comme c'est le cas pour les grosses cylindrées dans la compétition, de la baisse de régime de leurs adversaires à l'heure de jeu.

Ce ne sont pas forcément ces sept essais que l'on retiendra de ce match, mais plutôt une défense tout terrain qui a su résister à la furia du Tonga en première période. Mieux même, les Tongiens ont fait plier la mêlée néo-zélandaise et auraient même mérité de bénéficier d'un essai de pénalité juste avant la pause si l'arbitre irlandais avait été plus cohérent. On en était alors à 14-3 et le suspense aurait été entretenu.

Au lieu de cela, ce sont les Blacks qui ont repris la direction des opérations, en revenant aux bases,  alors que les Tongiens, peu habitués à évoluer à ce niveau et qui avaient joué cinq jours plus tôt seulement face à l'Argentine, ont perdu pied physiquement. Les champions du monde n'ont alors plus été inquiétés et ont déroulé leur rugby en débordant leurs adversaires.  

Malgré un match brouillon, ce fut tout de même une démonstration d'efficacité avec sept essais à la clé pour Ben Smith, Woodcock,un doublé de Milner-Skudder, puis Williams et Cane, et enfin comme un symbole, Nonu pour sa 100e sélection. Ajoutez à cela 6 pénalités de Dan Carter. Du travail bien fait à défaut d'être vraiment propre. Les choses sérieuses vont maintenant commencer.  

Christian Grégoire

Coupe du Monde de Rugby