Conrad Smith et Quade Cooper
Le Néo-Zélandais Conrad Smith et l'Australien Quade Cooper au combat | AFP - GREG WOOD

Les Blacks au rendez-vous de la finale

Publié le , modifié le

Les All Blacks ont rejoint le XV de France en finale de la Coupe du monde, qui se déroulera dimanche prochain, après avoir dominé l'Australie (20-6) dans une demi-finale maîtrisée par les Néo-Zélandais, à l'Eden Park d'Auckland. La finale (10H00 françaises) sera un remake de celle de la première édition de la Coupe du monde, remportée par les Néo-Zélandais face à la France dans le même stade le 20 juin 1987. Ils n'en ont plus remporté depuis.

Les Blacks "dévorent" les premières minutes

Dès le début du match, les Néo-Zélandais mettent une "grosse" pression sur les Australiens. Les maillots jaunes sont vite asphyxiés… Une domination des Blacks rapidement matérialisée au tableau d'affichage. Dès la 6e minute, Dagg crochette et met la défense australienne dans le vent. Avant d'être projeté en touche, l'arrière sert d'une main Nonu qui n'a plus qu'à aplatir dans l'en but malgré la pression. Un essai non transformé par Weepu. Ce dernier qui loupe également une pénalité facile en face des poteaux cinq minutes plus tard.

Dans la foulée, le jeune ouvreur néo-zélandais Cruden prend un intervalle pour rentrer dans les 22 mètres adverse avant de se faire reprendre par Beale. Pocock se met à la faute. Weepu concrétise cette fois la sanction. Les Blacks mènent 8-0. Petit à petit, les Australiens relèvent la tête. O'connor accélère et trouve Ioane côté gauche. Ce dernier trouve une brèche et résiste au retour des défenseurs et provoque la faute néo-zélandaise. O'Connor réduit l'écart de 20 mètres face aux poteaux. 8-3 à la 16e minute de jeu. Cinq minutes plus tard, grosse pression des Néo-Zélandais qui fixent côté gauche. Le ballon sort vite vers Cruden qui passe un drop de 40 mètres face aux poteaux. 11-3.

Quelques instants plus tard, l'Australie rend la pareille par l'intermédiaire de Quade Cooper sur un drop de 20 mètres face aux poteaux. Les Australiens reviennent à 11-6. Les débats s'équilibrent et l'Australie multiplie les incursions dans la moitié de terrain des All Blacks. Mais à la 37e, c'est pourtant Weepu qui redonne un peu plus d'air à la Nouvelle-Zélande sur une pénalité de 40 mètres face aux poteaux. Les deux équipes reviennent au vestiaire sur le score de 14-6 en faveur des All Blacks.

Un réveil australien tardif...

Dès la reprise, les Néo-Zélandais avancent toujours. Les Australiens sont encore mis à la faute sur une charge litigieuse de McCabe. Weepu transforme la pénalité à 30m face aux poteaux. 17-6. Après 15 minutes d'accalmie, l'Australie se met une nouvelle fois à la faute suite à une mauvaise défense de Moore. La pénalité est à 50 mètres côté droit. Le coup de pied de Weepu passe à droite. Le capitaine black cède par la suite sa place à Ellis.

A la 68e, pénalité de la jeune "perle" Cruden qui manque de peu la cible de 50 mètres, après une mêlée conquérante des Blacks. Rien ne change au compteur. Une minute plus tard, Weepu fait son retour sur le terrain après un saignement de nez d'Ellis. Ce même Weepu met son équipe définitivement à l'abri à la 73e minute en transformant une pénalité de 40 mètres, ceci après une mêlée black encore une nouvelle fois dominatrice. A la 76e, Williams entre sur le terrain à la place de Nonu au centre. Mais il ne restera sur le terrain que pour deux minutes puisqu'il reçoit au bout de deux minutes un carton jaune pour un plaquage à l'épaule. Les doubles champions du monde tentent d'accélérer dans les dernières minutes mais sans succès.

Battus deux fois au même stade de la compétition par les mêmes Australiens, en 1991 et en 2003, les Néo-Zélandais joueront leur première finale depuis 1995 et se rapprochent d'un titre qui leur échappe depuis 24 ans. Théâtre du dernier sacre des All Black en 1987, l'Eden Park d'Auckland accueillera à nouveau la finale entre la Nouvelle-Zélande et la France. A l'époque, les hôtes du tournoi l'avaient emporté 29-9. 

Robbie Deans, entraîneur du XV d'Australie: "Ils ont été supérieurs dans les airs. Ils ont assuré de bonnes prises de balle dans les airs, ce que nous n'avons pas pu faire. Et quand ils ont joué au pied ils nous ont mis davantage de pression. Même si nous avons changé notre approche, nous n'avons pas réussi à avoir suffisamment la possession du ballon. Les All Blacks ont très bien défendu. Nous avons perdu notre fluidité. Tout le mérite revient aux All Blacks, ils ont très bien attaqué le ballon. Bonne chance à eux pour la finale. Les All Blacks ont montré qu'ils étaient plus que capables de la gagner. Ils mettent de l'intensité, ils ont un groupe expérimenté, dont l'ossature joue sa troisième Coupe du monde. Ils ont faim et ont beaucoup de soutien."
James Horwill, deuxième ligne et capitaine du XV d'Australie: "Nous n'avons pas été bons à certains moments du match pour faire baisser la pression. Nous avons manqué des occasions de marquer en seconde période. C'est vraiment décevant de finir comme ça. Ils ont été très bons dans les airs, on le savait. Nous devions nous améliorer dans certains secteurs. Félicitations aux All Blacks, ils nous ont dominés et ont mérité leur victoire. C'est une grande équipe. Ils ont été très efficaces dans tout ce qu'ils ont fait. On les a accrochés, mais c'est eux qui ont marqué des points en seconde période."
Piri Weepu, demi de mêlée des All Blacks: "On  a travaillé dur cette semaine. Il fallait contrôler leurs joueurs-clés et bien  défendre en ligne, et les avants ont bien musclé le jeu. Les gars sont fiers de  ce qu'on a réalisé. C'est dur d'exprimer ce qu'on ressent. On est excité, mais  demain (lundi) on se remet au travail."
Aaron Cruden, ouvreur des All Blacks: "On savait que ça allait être un  match physique. Ils nous ont testés, surtout dans la première demi-heure. On a  répondu et on a marqué quand on a pu. Il va falloir qu'on ne laisse rien au  hasard et qu'on se prépare aussi bien que possible pour la finale."

Gilles Gaillard

Coupe du Monde de Rugby