Dan Carter
Dan Carter sous le maillot des Blacks | AFP - Marty Melville

Les Blacks au complet face au XV de France

Publié le , modifié le

Graham Henry, le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande, a levé tous les doutes concernant ses blessés. Les All Blacks se présenteront donc au complet pour affronter les Français samedi en Coupe du monde avec notamment une charnière Carter-Weepu, McCaw avec Thomson et Kaino en 3e ligne, Dagg à l'arrière et un duo de centres Smith-Nonu. L'ancien Toulonnais Sonny Bill Williams sera donc sur le banc.

Il ne fallait pas attendre autre chose. L'annonce du XV de France ayant fait rouspéter la presse néo-zélandaise, l'équipe de Nouvelle-Zélande sera la plus forte du moment. Accusés de galvauder cette affiche de la poule A en titularisant notamment Morgan Parra à l'ouverture alors qu'il est demi de mêlée, les Français devront sortir le grand jeu samedi. Car les All Blacks sont prêts à leur infliger la plus sévère défaite possible, quatre ans après avoir été victimes du XV de France en quarts de finale de la précédente Coupe du monde.

Déjà aux commandes à l'époque, Graham Henry a décidé d'apporter de la puissance, de l'expérience et de la rapidité dans ses lignes arrières, là où le choix est pléthorique. Au lieu de titulariser le vieillissant Mils Muliaina, qui ne fêtera pas encore sa 99e cape puisqu'il ne sera même pas sur le banc des remplaçants, il a ainsi préféré placer à l'arrière le jeune et percutant Israel Dagg. "Mils est remis (de sa blessure aux adducteurs). Ce choix s'est fait sur la forme du moment, elle peut changer au fil du tournoi. C'est dur pour Mils, il a été un grand joueur pour les All Blacks. Il aura une autre occasion, il a du tempérament et saisira cette chance", a justifié Henry. Avec Cory Jane et Richard Kahui, ils formeront un trio en fond de terrain particulièrement doué pour relancer tous les ballons. Au centre, c'est l'expérience, la maîtrise, et la solidité de Conrad Smith qu'il a choisi d'associer à Ma'a Nonu, préférant laisser sur le banc pour la deuxième fois de suite Sonny Bill Williams. L'ancien Toulonnais devra donc patienter pour retrouver ses anciens adversaires du Top 14, mais il est certain qu'il devrait rentrer en jeu, pouvant couvrir tous les postes après son entrée à l'aile contre le Japon. C'est pour cela qu'Ellis et Slade seront avec lui sur le banc pour suppléer la charnière.

Prêt au combat devant

Pour diriger le jeu, Daniel Carter sera bien entendu de la partie. Laissé au repos lors du deuxième match pour ménager un dos longtemps douloureux, l'ouvreur pourra ainsi retrouver son ancien coéquipier à l'USAP, Maxime Mermoz, qui jouera là son premier match en Coupe du monde. En préférant placer Piri Weepu à la mêlée, Graham Henry apporte un double impact à sa formation. La puissance du N.9 sera certainement mise à contribution pour se lancer, à la corne, dans la charnière tricolore formée par deux demis de mêlée traditionnels (Yachvili, Parra) et plutôt légers. Et son association avec Carter ne date pas d'hier, ce qui devrait réduire les possibilités d'être surpris par les Bleus dont ils se méfient énormément. "Il a joué 50 test-matches avec nous, il a de la qualité, et il est très bien préparé", a rappelé l'entraîneur.

Devant, pas de surprise. Le pack tricolore et son goût pour le combat n'est pas une surprise pour les Néo-Zélandais. Leur composition est donc taillée pour jouer dans le même bain. Richi Mccaw, le capitaine, et Jérôme Kaino entoureront ainsi Adam Thomson, alors que le cinq de devant, composé d'Owen Franks, Keven Mealamu, Tony Woodcock, Sam Whitelock et Brad Thorn seront taillés pour ferrailler avec le pack français. Et si l'un d'eux venait à faiblir, la présence sur le banc d'Andrew Hore ou d'Ali Williams ne baisseront pas l'intensité du combat en entrant en jeu. "L'histoire a montré les défis que nous pose le XV de France, il y a eu de grandes rencontres, des situations difficiles à gérer... (Le XV de France choisi pour samedi) est une bonne équipe, très physique, avec un pack très expérimenté", a averti Henry, avant de conclure: "Sans faire offense au Japon, nous allons passer un pas supplémentaire dans la qualité de l'opposition. On va voir si on peut passer cette marche".

Composition

15-Israel Dagg, 14-Cory Jane, 13-Conrad Smith, 12-Ma'a Nonu, 11-Richard Kahui, 10-Daniel Carter, 9-Piri Weepu, 8-Adam Thomson, 7-Richie McCaw (cap), 6-Jerome Kaino, 5-Sam Whitelock, 4-Brad Thorn, 3-Owen Franks, 2-Keven Mealamu, 1-Tony Woodcock
Remplaçants: 16-Andrew Hore, 17-Ben Franks, 18-Ali Williams, 19-Anthony Boric, 20-Andy Ellis, 21-Colin Slade, 22-Sonny Bill Williams

Coupe du Monde de Rugby