Ben Smith, l'ailier des All Blacks
Ben Smith, l'ailier des All Blacks | MICHAEL BRADLEY / AFP

Les All Blacks plus réalistes que le XV de France

Publié le , modifié le

La Nouvelle-Zélande a remporté le premier test-match de la tournée d'été des Bleus à Auckland. Les partenaires de Thierry Dusautoir se sont inclinés 23-13 malgré une farouche résistance. Deux essais signés Aaron Smith et Sam Cane (contre un de Wesley Fofana) ont offert un succès mérité aux champions du monde en titre, les Bleus ayant commis trop de petites fautes pour s'imposer alors qu'ils n'ont pas démérité. Le prochain test se joue samedi prochain à Christchurch.

Comme souvent face aux All Blacks, les moindres erreurs ont été payées comptant par les Français, qui ont encaissé deux essais en cinq minutes en fin de première période. Les Bleus ont été dominés en touche et en mêlée même s'ils ont parfaitement rivalisé dans les rucks (26 ballons grattés). Le jeu au pied parfois approximatif a également pesé dans la balance, et l'essai de l'égalisation raté en fin de match laissera des regrets au staff tricolore qui sait pertinemment qu'il y avait un coup à jouer sur cette rencontre, la Nouvelle-Zélande disputant son premier match de la saison.

Dans un Eden Park à guichets fermés pour cette première revanche de la finale de la Coupe du monde 2011, les Bleus commençaient fort. Après un drop raté de Camille Lopez pourtant bien placé (4e), Fofana inscrivait un magnifique essai : après un renvoi aux 22, Dusautoir décalait Florian Fritz qui accélérait pour mettre hors de portée les centres adverses avant de manœuvrer l’arrière Israël Dagg pour une offrande à Wesley Fofana qui s’en allait aplatir en terre promise (son 9e essai en 17 sélections). Maxime Machenaud transformait en bonne position (0-7, 11e).

Les Bleus prennent les devants

Dans la foulée, une faute de Luc Ducalcon offrait une première pénalité aux Néo-Zélandais, mais l’ouvreur Aaron Cruden ratait la cible. Cruden manquait une deuxième pénalité d’affilée à la 17e minute après une faute de Ducalcon (mêlée relevée). Les All Blacks dominaient territorialement sans parvenir à scorer. Mais les hommes de Philippe Saint-André commettaient des erreurs à l’image de Adrien Planté qui tapait dans le ballon en position de hors-jeu à la sortie d’un ruck. Cruden trouvait enfin la mire (3-7 après 23 minutes).

Le pack tricolore était d’ailleurs beaucoup sanctionné en mêlée fermée durant cette première période (Thomas Domingo de nouveau à la 28e minute) et les All Blacks remportaient la majorité des duels grâce à leur physique. Et ils trouvaient la faille suite à une superbe accélération de Ben Smith entre deux avants français (Thierry Dusautoir, un peu court, et Louis Picamoles) pour un caviar à destination de Aaron Smith qui allait à dame presque entre les perches (10-7 après la transformation de Cruden).

Les Blacks inversent la tendance

Mais le XV de France réagissait immédiatement suite à une belle percée de Planté plein axe. Les Blacks se mettaient à la faute (hors-jeu) et Machenaud inscrivait les trois points de l’égalisation (36e) au moment où Yannick Nyanga suppléait Fulgence Ouedraogo, blessé. La Nouvelle-Zélande virait toutefois en tête à la pause après un nouvel essai de très belle facture : percée de Nonu qui troue la défense française avant de donner à Aaron Smith qui sert Sam Cane pour un essai entre les poteaux (17-10 avec la transformation, 39e).

Les All Blacks bénéficiaient d’une pénalité d’entrée de seconde période pour un ballon gardé au sol par les Français à 40 m des poteaux. Cruden manquait sa tentative en coin. Les Bleus reprenaient toutefois du poil de la bête par une défense agressive et quelques charges ravageuses (de Picamoles notamment). Camille Lopez ajoutait trois points sur une pénalité des 22 mètres dans l’axe (17-13, 47e), Doussain ayant remplacé Machenaud, sorti sur blessure juste avant (béquille).

Les Bleus ne passent pas loin

Le travail de la mêlée française portait enfin ses fruits et Monsieur Barnes sifflait une nouvelle pénalité pour la France après une grosse poussée collective. Mais Camille Lopez manquait la cible des 40 m (51e). Les joueurs de PSA dominaient clairement ce début de second acte. Les avants français passaient une bonne minute à charger à quelques mètres de la ligne, sans réussite. Et l’arbitre anglais sanctionnait finalement les Bleus pour une entrée en mêlée trop tardive (55e).

A l’heure de jeu, les All Blacks inversaient la tendance et Monsieur Barnes leur offrait une pénalité face aux perches après une faute de Picamoles. Cruden redonnait de l’air aux siens (20-13, 61e).
La France réinvestissait le camp adverse à la faveur d’une splendide percée plein fer de Adrien Planté, prolongée par Fritz mais malheureusement gâchée par un en-avant de Picamoles à trois mètres de la ligne d’en-but, la passe de son compère toulousain étant trop basse. Les Bleus venaient de rater l’égalisation avant le dernier quart d’heure. Et ce sont finalement les Blacks qui inscrivaient la pénalité du K.O dans le money time (Cruden pour le 23-13, 74e) pour une victoire logique malgré la bravoure française.

Vidéo: Les Bleus pouvaient espérer mieux

Voir la video

Coupe du Monde de Rugby