Imanol Harinordoqui et Thierry Dusautoir
Les Bleus sont arrivés à Auckland où un accueil chaleureux leur a été fait | AFP - WILLIAM WEST

L'équipe type pour jouer les Tonga

Publié le , modifié le

Marc Lièvremont n'en a pas fait mystère. Le XV de France qui sera dévoilé ce soir et aligné dimanche face aux Tonguiens sera très proche de l'équipe alignée le week-end suivant pour le quart de finale –probablement contre l'Angleterre. Les choix effectués (à la charnière, en huit ou à l'arrière notamment) seront donc déterminants. Certains ont du souci à se faire…

Marc Lièvremont n'est pas virulent qu'avec la presse. Il lui arrive fréquemment de l'être avec ses joueurs, en privé. Guère satisfait de la prestation de quelques uns d'entre eux face aux All Blacks samedi, le sélectionneur de l'équipe de France va trancher dans le vif. Ce match face aux Tonga s'annonce comme un véritable huitième de finale même s'il faudrait un cataclysme pour que les Bleus se fassent sortir de la compétition (victoire à 5 points des Tonguiens et aucun point inscrit par la France). Et Marc Lièvremont, qui doit choisir, va maintenant s'appuyer sur ce qu'il a construit depuis quatre ans (c'est peu) et sur les joueurs dont il a contribué à l'épanouissement (Parra, Lakafia, Trinh-Duc, Pierre) ou aux tauliers indispensables (Dusautoir, Clerc, Rougerie, Harinordoquy, Nallet, Servat). Quelques incertitudes seront levées à cette occasion même si le staff tricolore doit composer avec la méforme des uns ou les blessures des autres. 

Trinh-Duc en sera

L'arrière Damien Traille, le centre Aurélien Rougerie et l'ouvreur François Trinh-Duc ont été dispensés de la séance d'entraînement ce lundi. Damien Traille, sorti à la mi-temps du match face aux All Blacks (défaite 37-17), souffre d'une contusion au genou gauche. Aurélien Rougerie se ressent d'une contusion à une cheville. François Trinh-Duc, entré en cours de jeu et victime d'un choc en inscrivant le second essai français, souffre quant à lui d'une cervicalgie. "Il était secoué. On a échangé après (le match), ça allait. Il n'a jamais perdu connaissance", avait assuré dimanche Marc Lièvremont au sujet de son ouvreur. Selon les règlements internationaux, un joueur doit observer trois semaines d'arrêt en cas de K.O. Ces trois joueurs devraient reprendre la course mardi matin et leur participation au match face aux Tonga samedi à Wellington n'est pour l'heure pas remise en cause. 

Quid de Nicolas Mas ?

Par ailleurs, le pilier Nicolas Mas, absent face aux All Blacks en raison d'une déchirure aux ischio-jambiers, a passé de nouveaux examens lundi et doit "poursuivre son travail de réathlétisation" cette semaine, ce qui rend très incertaine sa participation au match de dimanche. Les Français ont travaillé en deux groupes lundi matin. Les huit joueurs non retenus pour le match face à la Nouvelle-Zélande samedi dernier mais aussi quelques remplaçants et titulaires, dont le 3e ligne Louis Picamoles et le demi de mêlée ou ouvreur Morgan Parra ont eu droit à une séance de musculation. Les autres joueurs sont restés en soins à l'hôtel avant un footing en bord de mer. La séance d'entraînement de l'après-midi a été essentiellement basée sur le travail de défense, deux jours après les cinq essais encaissés face aux All Blacks. Les Français quitteront Auckland pour Wellington jeudi en début d'après-midi.

Coupe du Monde de Rugby