John Smit et Peter De Villiers
Le capitaine John Smit et le sélectionneur Peter De Villiers raccrochent après l'élimination de l'Afrique du Sud | AFP - STEPHANE DE SAKUTIN

L'entraîneur et le capitaine sud-africains annoncent leur départ

Publié le , modifié le

Le coach des Springboks Peter De Villiers et son capitaine John Smit ont annoncé leur départ après l'élimination de l'Afrique du Sud par l'Australie en quart de finale de la Coupe du monde (12-9) à Wellington. "C'est une manière tragique de terminer. Je suis dévasté", a déclaré le talonneur. "Il y a un moment où il faut partir. Je pense que le voyage est terminé pour moi aussi", a ajouté son sélectionneur, aux commandes depuis 2008.

Pour la deuxième fois de son histoire, l'Afrique du Sud ne sera pas en demi-finales de la Coupe du monde. Privée des deux premières épreuves mondiales en raison de l'Apartheid, cette nation avait déjà été éliminée en 2003, par la Nouvelle-Zélande, en quarts de finale. Cette déception avait sans doute contribué au renouveau des Springboks, consacrés en France quatre ans après. Mais en Nouvelle-Zélande, l'Australie a mis fin au rêve sud-africain de conserver un titre. Une élimination qui a conduit à deux départs, importants.

Déjà capitaine de la sélection en 2007, John Smit a décidé de raccrocher. "C'est une manière tragique de terminer. Je suis dévasté. C'est la fin d'un chapitre. Je suis très fier d'avoir été un Springbok", a-t-il déclaré en conférence de presse d'après-match. Très discuté dans son pays à son poste de talonneur (avec la concurrence de Bismark Du Plessis) mais jamais en tant que capitaine, l'ancien Clermontois met fin à son aventure internationale à 33 ans, détenant toujours le record de sélections pour un Springbok (111 capes) et comme capitaine (83 entre 2000 et 2011). Il a également conduit sa formation à deux victoires dans le Tri-Nations (2004, 2009) même si les deux dernières éditions se sont soldées par une piètre dernière place, et à une série de tests-matches victorieuse contre les Lions britanniques et irlandais en 2009.

Arrivé aux commandes de la sélection au lendemain du sacre de Jack White en 2007, Peter De Villiers a également décidé de quitter la sélection. "Il y a un moment où il faut partir. Je pense que le voyage est terminé pour moi aussi", a-t-il déclaré aux côtés de Smit. Son choix de tenter de conserver le titre mondial en conservant une grande partie du groupe (18 joueurs sur 30) n'avait pas convaincu au pays, et les blessures cumulées de Bakkies Botha et de Victor Matfield, paire de deuxième ligne symbole du titre 2007, ne l'ont pas aidé à remplir son contrat. "C'était incroyable et je suis fier d'avoir pu rendre service à mon pays", a déclaré le petit homme métis de 54 ans, premier entraîneur de couleur de l'Afrique du Sud. "Nous avons vraiment passé quatre bonnes années ensemble. Et on le doit à Peter", a déclaré Smit. "Nous avons vraiment apprécié Peter (de Villiers). Nous l'aimons comme entraîneur, il nous a toujours donné ce que nous voulions. Il a toujours apporté les meilleures personnes autour de lui. Il a toujours fait au mieux pour l'équipe", a abondé Matfield, qui ajoutait, du haut de ses 34 ans: "Ca a été un grand voyage pour la plupart des gars. Beaucoup vont continuer. Pour quelques-uns d'entre nous, c'est la fin. Ca a été huit-neuf années incroyables ensemble", a conclu le 2e Springbok le plus capé de l'Histoire avec 110 sélections.

Coupe du Monde de Rugby