L'Eden Park
Le stade de l'Eden Park d'Auckland | AFP - Voishmel

L'Eden Park, le coeur des All Blacks

Publié le , modifié le

Durant les six semaines de la Coupe du monde, nous vous faisons découvrir pourquoi les Néo-Zélandais sont considérés, depuis trente ans, comme les meilleurs du monde. Joueurs, stades, culture, voici tout ce qui a fabriqué la légende des All Blacks à travers le temps.

Jamais un stade n'a autant représenté une nation, un sport même. Pour tout amateur de rugby, évoquer l'Eden Park, ce n'est pas seulement parler du rugby néo-zélandais, c'est parler de ce sport. Plus grand stade de Nouvelle-Zélande avec désormais 60 000 places toutes assises, l'enceinte d'Auckland a marqué quelques-unes des plus grandes pages de l'histoire de ce sport. Construit au début du 20e siècle sur un terrain du mont Eden, volcan sur lequel la ville s'est construite, ce stade est d'abord devenu celui de l'équipe de cricket, avant d'accueillir du rugby en 1921, et également du rugby à XIII. En 1956, c'est ici que les All Blacks remportent la série de tests (3-1) contre les Springboks, ce qui n'était jamais arrivé à l'Afrique du Sud depuis 1896.

Les hommes à la Fougère s'emparent pour la première fois de la place de N.1 mondial. Ce symbole participera à la légende des Néo-Zélandais qui, malgré les différentes rénovations à travers les années, n'ont que peu perdu dans ce stade. L'Angleterre (1973), l'Australie (1978, 1986), et la France (1979, 1994) sont les seules nations à être sorties la tête haute de l'Eden park depuis 1961. Et c'est aussi ici que s'est disputée le premier match d'une Coupe du monde, contre l'Italie en 1987, puis la finale de la première Coupe du monde de l'Histoire, avec le premier et seul sacre jusque-là de la Nouvelle-Zélande, aux dépens de la France. Pénétrer sur la pelouse de l'Eden Park, c'est faire partie de l'Histoire. Ce n'est pas pour autant qu'on en ressort avec le sourire.

Coupe du Monde de Rugby