Mike Phillips
Mike Phillips aplatit le deuxième essai gallois contre l'Irlande | AFP - Marty Melville

Le Pays de Galles premier demi-finaliste

Publié le , modifié le

Pour la deuxième fois de son histoire, le Pays de Galles s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe du monde. En disposant avec talent et intelligence de l'Irlande (22-10), les Diables Rouges atteignent le dernier carré 24 ans après la première Coupe du monde. Après une préparation catastrophique sur le plan des résultats et malgré une brillante victoire sur l'Australie, l'Irlande n'a pas brillé dans ce match.

Ronan O'Gara sans réussite, c'est toute l'Irlande qui peine. Et si l'ouvreur n'a pas connu son rayonnement, c'est aussi parce que ses coéquipiers ne lui ont que rarement apporté des solutions. Malgré tout le coeur irlandais, les mauvais choix (pénalités non tentées en début de match, coup de pied en ballon mort, pertes de balles) et surtout l'énorme performance des Gallois ont coûté cher au XV du Trèfle, qui a toujours couru après le score et s'est heurté à une grosse défense adverse.

Après avoir failli faire tomber l'Afrique du Sud en poule, le Pays de Galles a marqué de son empreinte et de son talent ce premier quart de finale de la Coupe du monde. Et le début de match a été une véritable démonstration de maîtrise, avec sur la première action offensive, un essai marqué en coin par Shane Williams après des percussions perforantes et autoritaires du pack (3e, 7-0). Les Irlandais réagissaient, et mettaient même leurs adversaires à la faute. Mais par deux fois dans les cinq minutes suivant l'ouverture du score, au lieu de prendre les trois points offerts par une pénalité, O'Gara tapait en touche à 5m et son équipe se trouvait stoppée par la défense agressive des Diables Rouges. L'option de la touche pour arracher un essai était encore une fois tentée à la 16e minute, mais cette fois, le troisième ligne O'Brien était maintenu au-dessus de l'en-but, incapable d'aplatir. Face à une défense très haute et bien organisée, le demi d'ouverture irlandais tentait bien des coups de pied dans le dos de la défense, mais cela finissait en ballon mort par deux fois (21e, 36e), laissant passer autant d'occasions de se rapprocher de la terre promise. Et pour un orfèvre comme lui, ce n'est pas habituel de ne pas trouver sa cible. A la 23e minute, une échappée dans l'axe de Kearney était reprise par la défense gallois à 20m, laquelle était ensuite pénalisée pour offrir les trois premiers points à l'Irlande (23e, 7-3). Mais Halfpenny rendait la pareille avec une pénalité des 50m (28e, 10-3). Et même en volant un lancer en touche gallois, le XV du Trèfle ne parvenait pas à faire fructifier ce ballon, O'Gara étant pénalisé pour avoir gardé le ballon (35e). A la pause, l'avantage était net pour les hommes de Warren Gatland.

Les Gallois jeunes mais expérimentés

Au retour des vestiaires, les joueurs de Declan Kidney tentaient d'inverser la tendance, et y parvenaient grâce à un essai en coin de Keith Earls (45e, 10-10). Mais ce coup d'éclat était aussitôt annihilé par le futur Bayonnais Mike Phillips, qui partait au ras, raffutait D'Arcy avant de plonger pour éviter le retour de Bowe et aplatir le deuxième essai de son équipe (50e, 15-10). Encore une fois contraint de courir après le score, l'Irlande ne parvenait toujours pas à prendre définitivement à défaut une équipe pourtant jeune (25 ans de moyenne d'âge) mais évoluant comme de vieux briscards, cornaqué qu'elle est par les expérimentés Shane Williams, Mike Phillips, Adam Jones ou Alun Wyn Jones. Des en-avants, des petites erreurs, voilà ce qui contrariait les coéquipiers de Brian O'Driscoll. Et à la 64e minute, une percée de Davis, qui prenait l'intervalle entre Best et Bowe, pour aller jusque dans l'en-but et anéantir les derniers rêves irlandais (22-10). Symbole de ces faux-pas, cette belle action collective des Verts, rendue caduque par un en-avant à 5m de l'en-but (68e). L'Irlande a passé tout le match à tenter de revenir sur les Gallois, mais sa maîtrise collective a été loin d'atteindre celle de son adversaire, jamais paniqué, rarement déstabilisé, souvent maître du terrain à défaut du ballon. Une statistique illustre ce match: 141 plaquages réussis par les Gallois dans cette rencontre.

Après 1987 et une demi-finale perdue à Brisbane contre la Nouvelle-Zélande (49-6), le Pays de Galles se qualifie pour la deuxième fois de son histoire pour le dernier carré mondial, quatre ans après avoir été sorti de la Coupe du monde 2007 avant même les quarts de finale. Le Pays de Galles affrontera la France en demi-finale.

Réactions

Brian O'Driscoll (capitaine et trois-quarts centre de l'Irlande): "C'est une déception, nous avions beaucoup d'espoirs, on était en grande forme mais nous avons commis trop d'erreurs non provoquées. On a donné trop facilement des occasions d'essais aux Gallois et on ne peut pas se permettre ça à ce niveau. On en a payé le prix ce soir (samedi). Ce qu'on a fait jusqu'ici ne nous garantissait de rien. On a gagné quatre matches, avec deux grandes performances et deux autres matches juste bons. Aujourd'hui, on n'était pas dedans et on rentre à la maison, c'est vraiment très décevant. Collectivement et individuellement, on n'aura pas la possibilité de revivre ce genre d'évènement et ça craint, mais la vie continue."
Declan Kidney (entraîneur de l'Irlande): "On a eu des blessés mais c'était la même chose que pour d'autres équipes dans la compétition. Non, le pays de Galles a bien réussi son match, inscrivant trois essais, on les félicite et leur souhaite bonne chance pour le reste de la compétition. Quand vous donnez votre coeur et votre âme pour quelque chose et que ça ne marche pas, forcément, il y a de la déception".
Sam Warburton (3e ligne et capitaine du XV du pays de Galles): "On a fait un effort immense en défense du numéro 1 au 15. Nous avions toujours dit que nous ne débutions pas assez bien nos matches et là, nous l'avons entamé parfaitement. C'était exactement ce que nous voulions. C'est beaucoup plus facile de faire la course en tête que de courir derrière le score. Nous avons réussi quelque chose d'énorme. Nous avons travaillé si dur pour y arriver. L'équipe l'avait fait en 1987 (atteindre les demi-finales). Ils avaient réussi à obtenir la troisième place. Nous avons une demi-finale la semaine prochaine. Tous les gars sont fous de joie. C'est énorme!"
Warren Gatland (entraîneur du pays de Galles): "Nous avons travaillé si dur au cours des trois ou quatre derniers mois. Le pays de Galles doit vraiment être fier de ces gars, pas seulement de la manière dont ils s'entraînent, mais aussi de leur comportement sur et en dehors du terrain. Nous ne sommes pas encore prêts à rentrer à la maison. Soit on rentrait à la maison lundi, soit on restait encore deux semaines ici. Donc restons quelques semaines et j'espère boire quelques bouteilles supplémentaires de pinot noir (...) Je suis vraiment fier de cette performance aujourd'hui (samedi). Les jeunes garçons ont vraiment répondu présent. Ils n'ont pas eu peur. Et la défense a vraiment été extraordinaire!"
Stephen Ferris (troisième ligne de l'Irlande): "Il y avait évidemment beaucoup de déception dans le vestiaire. On croyait qu'on pouvait gagner ce match. On a encaissé ce premier essai mais on a réussi à revenir à 10 partout et je pense que l'on a fait plutôt des bonnes choses dans les premières 40 minutes mais il y a eu un manque de concentration dans notre défense. Le pays de Galles a joué un meilleur rugby et a été plus intelligent que nous durant la deuxième période. C'est un de ces jours comme ça, on a été un peu court aujourd'hui (samedi)".
Rory Best (talonneur de l'Irlande): "Là, pour nous, le bilan est négatif. On s'était dit qu'on voulait finir premier de notre poule, on l'a fait, on était en quarts de finale, on savait que ça allait être dur contre le pays de Galles mais on était confiant. On voulait atteindre les demi-finales. Mais on rentre à la maison lundi. C'est donc un échec mais quand on aura le temps de revenir sur ce tournoi, nous retiendrons le fait que nous avons eu de très grands moments dans cette Coupe du monde".
Tommy Bowe (ailier de l'Irlande): "C'est vraiment très décevant, on était confiant. Le pays de Galles a montré énormément d'intensité dans les dix premières minutes. L'essai de Mike Phillips nous a mis un peu KO. Leur défense a provoqué chez nous beaucoup de frustration, on avait l'impression qu'ils avaient des joueurs partout. On ne parvenait pas à franchir la ligne d'avantage".

Coupe du Monde de Rugby