Berrick Barnes
L'Australien Berrick Barnes auteur du premier essai contre les Gallois | AFP - FRANCK FIFE

L'Australie bat le Pays de Galles pour la 3e place

Publié le , modifié le

En bénéficiant d'une nouvelle faillite au pied des buteurs gallois, les Wallabies ont remporté la finale pour la 3e place de la Coupe du monde (21-18). Malgré les sorties précoces de Beale et de Cooper, les hommes de Robbie Deans ont conquis pour la première fois de l'histoire cette 3e place, qui leur avait été privée par le Pays de Galles voici 24 ans, lors de la première édition de l'épreuve planétaire en 1987.

Jamais l'Australie n'avait fini à la 3e place de la Coupe du monde. La seule fois où ils ont eu la possibilité de le faire, c'était en 1987, lors de la première édition, mais les Gallois leur avaient barré la route. Vingt-quatre ans après, les deux équipes se faisaient de nouveau face pour effacer la déception de la demi-finale et ne pas partir de Nouvelle-Zélande les valises vides. De retour dans le dernier carré pour la première fois depuis 1987, le XV du Poireau était bien décidée à ne pas laisser s'échapper cette opportunité, alors que les doubles vainqueurs (1991, 1999) n'avaient aucune envie de rester hors du podium pour une deuxième Coupe du monde consécutive, ce qui serait une première pour eux.

Beale et Cooper blessés

Après six semaines de compétition, les organismes étaient fatigués, et certains craquaient rapidement. Forfait contre la Nouvelle-Zélande en raison d'une déchirure aux ischio-jambiers, l'arrière Kurtley Beale voyait son pari échouer à la 9e minute. Cicatrisation insuffisante, et il était contraint de quitter le terrain, remplacé par Horne. Douze minutes après, c'est Quade Cooper, un peu plus influant sur le jeu que lors des deux derniers matches, qui s'affalait sur le terrain (21e). Ses feintes avaient eu raison de son genou, et l'ouvreur natif de Nouvelle-Zélande sortait avec l'aide des soigneurs. La ligne de trois-quarts des Wallabies était donc totalement remodelée, avec un Barnes, très entreprenant, qui quittait sa place de centre pour revenir en N.10, poste qu'il a souvent occupé avant l'avènement de Cooper. Ce dernier avait tout de même eu le temps, avant sa blessure, d'envoyer ce même Barnes, lancé dans l'intervalle, à l'essai à la 11e minute (7-0). L'ouverture du score venait récompenser un début de match dominateur de la part des hommes de Robbie Deans, dont les charges avaient été arrêtées à 5m de l'en-but à la 8e minute, et qui avaient mis la main sur le ballon.

Il fallait d'ailleurs attendre la fin du premier quart-d'heure pour voir une première action au large des Gallois, avec une bonne récupération de North sur le côté droit mais, après un renversement, une passe à l'arbitre de touche de Halfpenny sur l'aile gauche (16e). Toujours aussi peu à l'aise, la mêlée australienne finissait par être pénalisée à 15m de ses perches, et Hook donnait les premiers points à son équipe (19e, 7-3). Deux échecs des buteurs de chaque équipe, O'Connor sur le poteau à la 28e et Halfpenny à la 38e, et chacun retournait aux vestiaires sur cet avantage de la nation de l'hémisphère Sud.

Le 57e essai international de Shane Williams

Après la pause, les deux équipes se plaçaient dans une logique d'occupation du terrain avec le jeu au pied, et ce sont les Gallois qui bénéficiaient les premiers des fruits de cette tactique, avec une pénalité à 25m, légèrement désaxée, mais ratée par Hook (45e). Trois points, largement prenables, s'envolaient. Juste après, Nathan Sharpe et ses 100 sélections quittait le terrain, à son tour touché. Et sur une percée de Hook qui récupérait un petit coup de pied à suivre de Phillips, l'ouvreur envoyait le ballon (en-avant) vers Shane Williams qui tapait au pied et allait saisir le ballon pour l'aplatir, pour son 57e essai en carrière sous ce maillot (50e). Encore à distance du record des grandes nations atteint par David Campese avec 64 essais. Mais Hook était toujours aussi imprécis, et le Pays de Galles ne prenait qu'un point d'avance (8-7). Réduit à néant par la pénalité d'O'Connor (10-8, 54e), qui en ajoutait une de plus trois minutes après (13-8, 57e).

Avec cinq longueurs d'avance, les Wallabies pouvaient appliquer leur tactique préférée: attendre, défendre de façon agressive, et laisser l'adversaire s'épuiser et commettre les erreurs. Cela leur avait réussi contre les champions du monde sud-africains en quarts de finale. Un drop raté de Shane Williams (64e) prouvait l'incapacité galloise à franchir ce rideau défensif, et une nouvelle faute offrait une pénalité à O'Connor des 45m, qui était un peu courte (66e). Mais c'est Berrick Barnes qui se chargeait d'aggraver le score en passant un drop des 38m (68e, 16-8). Mais Stephen Jones, avec l'aide du poteau, ramenait un peu d'espoir aux Diables Rouges (70e, 16-11). Les Wallabies avaient une occasion en or de mettre fin à tout suspense après une relance incroyable d'O'Connor, mais au lieu de rester sur l'extérieur, ils revenaient vers l'intérieur, permettant à North de faire tomber le ballon des mains d'Ashley-Cooper qui pensait bien marquer le deuxième essai de son équipe (74e). Finalement, ce sont les avants, bien cornaqués par le futur Toulousain Burgess, qui offraient la victoire définitive avec un essai du 3e ligne centre, McCalman (77e, 21-11). Heureusement, car dans un dernier baroud d'honneur gallois, et notamment de Shane Williams arrêté à 5m, permettait au Pays de Galles d'aller dans l'en-but par Halfpenny en bout de ligne dans les arrêts de jeu (82e, 21-18).

Vingt-quatre ans après, l'Australie se venge donc de la défaite de 1987, sur ce même sol néo-zélandais. Mais le Pays de Galles peut vraiment regretter le manque de précision de ses buteurs, qui ont certainement coûté la qualification pour la finale contre la France et cette 3e place.

Réactions

Nathan Sharpe (2e ligne de l'Australie) "J'ai pensé être remplacé mais je suis parvenu à continuer jusqu'à la fin de la première période. A la mi-temps, je n'avais plus d'autre choix que de sortir du terrain. Nous avons vraiment bien débuté le match mais ils ont montré qu'ils étaient capables de défendre et de provoquer des pertes de balle. C'était une belle façon de finir la compétition."
James O'Connor (ailier de l'Australie): "On a attaqué cette équipe galloise pendant les 20 premières minutes. C'était un gros effort et malheureusement, nous avons perdu nos animateurs (Quade Cooper et Kurtley Beale, blessés). Félicitations aux gars pour leur performance. Nous nous sommes rattrapés de notre défaite (en demi-finale face aux All Blacks 20-6) et nous avons réussi là où nous avions échoué en demi-finale."
Gethin Jenkins (capitaine et pilier du pays de Galles): "On savait à quel point l'Australie est une bonne équipe. Ils ont été performants dans la zone de ruck et peut-être que nous avons trop tenté de jouer au rugby. Cela nous a coûté des ballons perdus et ils ont marqué des essais. Finir quatrième, ce n'est pas aussi bien que finir troisième mais c'est bien mieux que nos précédents résultats en Coupe du Monde."
Shane Williams (ailier du pays de Galles): "C'était formidable. L'état d'esprit et l'ambiance dans le groupe était fantastiques. Nous étions venus pour gagner et il faut leur accorder qu'ils (les Australiens) sont venus pour jouer au rugby. Et nous avons commis beaucoup d'erreurs qui ont desservi notre cause. Avec cette très bonne équipe et de très bons jeunes joueurs, nous sommes capables de faire de bonnes choses."

Coupe du Monde de Rugby