Argentine-Tonga
Juan Imhoff auteur du 2e essai argentin contre les Tonga | Maxppp - Newscom - David Jones

L'Argentine fait exploser le Tonga

Publié le , modifié le

L'Argentine s'est facilement imposée face au Tonga (45-16) dimanche à Leicseter, lors de son 3e match comptant pour la poule E de la Coupe du monde. Une fois encore, le match a mis du temps à se décanter, et c'est l'expérience du haut niveau qui a prévalu, dans une partie marquée par de nombreuses fautes techniques. Grâce au bonus offensif récompensant leurs cinq essais inscrits, les Argentins sont désormais 2e de la poule derrière la Nouvelle-Zélande.

Ils ont pratiquement validé leur billet pour les quarts de finale, grâce à une partie relativement maîtrisée avec un très bon Nicolas Sanchez à la baguette. Les Pumas iront chercher leur qualification dimanche prochain contre la Namibie, la plus faible nation de la compétition. Pour les Tonga, il reste encore --mathématiquement-- une chance, mais cela paraît impossible: ils devront battre les champions du monde en titre, les All Blacks vendredi prochain.

Les Pumas à l'expérience 

Diego Maradona, présent dans les tribune de Leicester a pu apprécier le travail. Le légendaire meneur de jeu de l'Argentine a sans doute vibré à la performance de Sanchez, son alter ego rugbystique. Comme Maradona, l'ouvreur a la main adroite, le pied sûr (25 pts) et sait naviguer dans les défenses (un essai). Heureusement pour les Pumas, car ils ont éprouvé quelques difficultés à tuer le match et se débarrasser de Tongiens combatifs.Débordés par l'agressivité des îliens, les Pumas ont d'abord souffert avant de véritablement rentrer dans le match et de marquer deux essais en deux minutes.

Le match avait pourtant bien commencé pour les Tongiens avec l'essai de l'ouvreur Kurt Morath (0-5, 8), lequel a par ailleurs laissé passer plus de dix points au pied, et son équipe les occasions d'instiller le doute dans les têtes argentines, notamment lorsque le demi de mêlée Tane Takulua commettait un en-avant à deux mètres de la ligne (11e)

Puis les Argentins ont vite retrouvé leurs esprits, inscrivant deux essais en deux minutes par l'arrière Joaquin Tuculet après une relance de 80 mètres (19e), puis par l'ailier Juan Imhoff après une remontée amorcée par Santiago Cordero (17-5, 20e). Après un dernier essai tongien signé par le pilier Soane Tonga'uiha, à la suite d'un numéro d'équilibriste de l'ailier Telusa Veainu (38e), les Argentins ont enfilé leur costume de favoris, en s'appuyant sur l'expérience pratique acquise dans le Four Nations pour prendre définitivement le meilleur, malgré beaucoup trop d'approximations et de ballons perdus. C'est alors que Sanchez entra en scène, en enchaînant deux pénalités (43e, 52e) avant de filer  à l'essai tout en vitesse (63e)
e talonneur Julian Montoya allait chercher le bonus (71e) et sur la sirène le N.10 faisait admirer sa qualité de main avec une longue passe pour Cordero, qui inscrivait le cinquième essai, scellant quasiment la qualification..

Christian Grégoire

Coupe du Monde de Rugby