Bernard Laporte
Bernard Laporte en conférence de presse | THOMAS SAMSON / AFP

Laporte appelle à la démission du président de la FFR

Publié le , modifié le

Candidat à la présidence de la FFR dont les élections doivent se dérouler l'année prochaine, Bernard Laporte, l'actuel manageur du RCT, estime que Pierre Camou, l'actuel président de l'instance, devrait prendre ses responsabilités: "Quand j'entends dire que c'est un échec total, je me dis que les responsables doivent prendre leurs responsabilités, soit en démissionnant soit en demandant un vote de confiance", a-t-il dit à l'AFP.

"Il ne faut pas que Philippe Saint-André soit le seul à porter le chapeau",  a poursuivi Bernard Laporte. Depuis l'élimination de l'équipe de France de la Coupe du monde, l'ancien sélectionneur du XV de France ne tape pas trop fort sur les joueurs ou sur le staff tricolore. En revanche, ses coups s'intensifient contre les dirigeants de la Fédération française, et notamment son président, Pierre Camou. Ce n'est pas anormal puisque l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports a déjà annoncé qu'il serait candidat à ce poste lors des élections en 2016. Il a donc tout intérêt à frapper fort.

Et deux jours après les premières paroles de Pierre Camou, et son idée d'instaurer des contrats fédéraux pour imiter les nations de l'hémisphère Sud, Bernard Laporte estime que "ce n'est pas la solution". "Il y a beaucoup mieux à faire. Il faut travailler avec les clubs et non  contre eux, et éviter de leur infliger uniquement des contraintes. Le Top 14 n'est pas responsable de tous les maux. Je regarde beaucoup de matches, et je remarque que, pour les joueurs que  je connais, Bryan Habana (Afrique du Sud), Matt Giteau (Australie), ou les  Géorgiens (Chilachava, Mikautadze ou Gorgodze) ont fait des bons matches  pendant cette Coupe du monde. La même chose pour les Argentins. Moi, je suis là pour fédérer, pas pour imposer". 

Alors qu'il annonce qu'il présentera son programme "en mars ou avril", demander comme il le fait que les responsables de la Fédération démissionnent ou demandent un vote de confiance, pourrait bien le mettre en difficulté. Cela précipiterait en tous cas les événements. 

Coupe du Monde de Rugby