Jonny Wilkinson
Jonny Wilkinson dans la tenaille écossaise | AFP - Philippe Lopez

L'Angleterre s'arrache et fonce sur la France

Publié le , modifié le

L'Angleterre affrontera le XV de France en quart de finale du Mondial après sa victoire à l'arraché sur l'Ecosse (16-12), quasiment éliminée, dans la poule B. Le quart de finale se jouera samedi prochain à l'Eden Park d'Auckland. Menés d'un bout à l'autre de la rencontre, les Anglais ont marqué un essai libérateur à la 77e minute de jeu par Chris Ashton et éviter le piège écossais.

Les Anglais ont souffert

Battue à huit reprises lors des 10 dernières confrontations entre les deux équipes, l'Ecosse a pris pourtant les commandes du match en début de rencontre. Deux pénalités, de Chris Paterson et de Dan Parks, ont donné un premier avantage aux Ecossais. La maladresse de l'Anglais Jonny Wilkinson, trois échecs sur ses trois premières pénalités, ont également rapidment donné confiance à l'Ecosse. La quatrième tentative de l'ouvreur toulonnais est finalement passé et a permis aux Anglais de se maintenir à flot sous la pluie d'Auckland. A la pause, l'Ecosse menait 9-3 grâce à un drop de Dan Parks et n'était plus qu'à deux points de priver les Anglais du bonus défensif. "On a eu une première période très frustrante, on n'a pas eu  l'initiative. A la mi-temps, on s'est dit +Il faut jouer calmement, faire ce  qu'on sait faire+. On avait 40 minutes pour continuer notre Coupe du monde", a ainsi indiqué le capitaine anglais Lewis Moody.

A la 52e minute, les joueurs écossais se sont précipités vers le camp adverse mais Nick De Luca laissait glisser un ballon, qui semblait destiné à finir dans l'en-but. A la faveur d'une nouvelle pénalité, les Ecossais s'envolaient brièvement par 9 points d'avance à la 55e minute, avant de voir l'Angleterre revenir sur leurs talons. A trois minutes de la fin, l'essai de Chris Ashton, doublé de la transformation de Toby Flood, faisait basculer la rencontre. "Je n'ai jamais douté qu'on  reviendrait dans le match. Et savoir qu'on peut revenir comme ça, c'est  toujours utile", a précisé Ashton.

L'Ecosse, battue in extremis pour la deuxième fois d'affilée après sa défaite contre l'Argentine il y a six jours, doit désormais espérer une défaite aussi lourde qu'improbable des Pumas devant la Géorgie dimanche.

Johnson se méfie des Bleus

Deuxième de la poule A, la France, battue par les Tonga un peu plus tôt dans la journée, se dressera donc sur le chemin de l'Angleterre en quarts."Les Français sont dangereux et ils ne sont probablement jamais plus dangereux que lorsqu'on ne les attend pas", a prévenu l'ancien international anglais. "C'est ce qui est en train de se passer".  Les Anglais doivent d'autant plus rester sur leurs gardes, selon Martin Johnson, que leur XV n'a pas brillé contre l'Ecosse. "Il y a beaucoup de choses à améliorer, nous devons nous faciliter les choses avant d'aller en quarts de finale", a estimé le capitaine de la sélection anglaise sacrée en 2003.    

Coupe du Monde de Rugby