L'Angleterre et le Canada dos-à-dos, la Nouvelle-Zélande éliminée !

L'Angleterre et le Canada dos-à-dos, la Nouvelle-Zélande éliminée !

Publié le , modifié le

Coup de tonnerre sur la Coupe du Monde de rugby féminin ! La Nouvelle-Zélande, quadruple championne du monde en titre, est éliminée avant même de disputer son troisième match de poule face aux Etats-Unis. En cause, le match nul entre le Canada et l'Angleterre (13-13), qui qualifie cette dernière dans la poule A. Le Canada, meilleur deuxième à l'heure actuelle, est presque en demies. L'équipe de France ne devra pas perdre sans les deux bonus ce soir face à l'Australie pour les accompagner dans le dernier carré.

Opposées en première partie de programme sur le terrain d'honneur du Centre National de Rugby de Marcoussis (Essonne), Anglaises et Canadiennes se sont livrées à une rude bataille, dans un match engagé, entre les deux favoris du groupe A, auteurs d'un sans-faute jusque-là. Dès l'entame de match, la belle mécanique anglaise, si performante lors des deux premiers matchs, apparaît moins huilée, face à la pression et l'agressivité de la défense canadienne. Après une première pénalité anglaise de Scaratt, les joueuses à la feuille d'érable se montraient bien plus entreprenantes que leurs adversaires du jour, notamment dans le secteur de l'animation offensive. Les Canadiennes étaient enfin récompensées de leurs efforts au quart d'heure de jeu, grâce aux percussions de leur paquet d'avants et de leur troisième ligne Karen Paquin (5-3). Les minutes qui suivèrent cet essai allaient sonner comme le bal des occasions râtées côté Anglais, après notamment deux ballons échappés à quelques mètres de la ligne d'en-but adverse. Incapables de franchir le rideau défensif canadien, elles s'en remettaient à la botte d'Emily Scarratt pour reprendre le score avant la pause (6-5). 

Champ libre pour l'Angleterre

Indiscipliné et bousculé dans les rucks, le XV de la Rose n'était pas au bout de ses peines. A la reprise, le Canada assiégeait les vingt-mètres anglais, avant que la deuxième ligne Kayla Mack ne finisse par trouver l'ouverture, suite à plusieurs phases de rucks parfaitement gérées par les coéquipiers de la capitaine Kelly Russell. Toutefois, la stérilité au pied de Magali Harvey ne permettait pas à ces dernières de prendre le large au score (10-6). Seulement dix minutes plus tard, c'était au tour des Anglaises de se mettre en évidence, après une séquence de jeu de plus de trois minutes dans le camp canadien. La capitaine Sarah Hunter montrait l'exemple, remettant ainsi son équipe dans le match. Et comme Scarratt poursuivait son festival au pied (nouveau sans-faute aujourd'hui), les Anglaises faisaient la course en tête (13-10). La fin de match voyait les deux équipes se rendre coup pour coup, dans un match âpre et animé. Les initiatives canadiennes finiront par être récompensées à huit minutes du terme de la rencontre, grâce à une pénalité de Harvey (13-13). Défaillant durant l'essentiel de la partie, le jeu au pied de l'ailière permettait aux siennes de décrocher un brillant match nul, qui devrait permettre au Canada de se qualifier pour les demi-finales, au même titre que l'Angleterre, qui termine première du groupe, grâce à un meilleur goal average

Le XV de la Rose, seule nation à avoir remporté le titre mondial (1994), a toujours terminé sur le podium de la compétition et fait désormais figure de favori, même s'il n'est plus le roi en Europe depuis deux ans maintenant. Quant aux Canadiennes, elles tenteront de grimper sur la "boîte", après trois quatrièmes places consécutives entre 1998 et 2006. Ce résultat sonne en revanche le glas des espoirs de la Nouvelle-Zélande et des Etats-Unis, qui s'affrontaient en cet fin d'après-midi. Sévèrement dominées en première période, les Néo-Zélandaises sont parvenues à redresser la barre lors du deuxième acte, sous l'impulsion de la demi-de mêlée remplaçante, Kendra Cocksedge (34-3). Si ce résultat s'inscrit dans la continuité du long déclin américain (absent de la finale mondiale depuis 1998), il s'agit en revanche d'un véritable cataclysme pour les Black Ferns, quadruples championnes du monde en titre, et qui faisaient figures de références mondiales à l'aube de la compétition. 

Lire aussi : L'Irlande, première qualifiée

Les résultats du jour

Groupe A

Espagne 41-5 Samoa

Angleterre 13-13 Canada

Groupe B

Irlande 40-5 Kazakhstan

Nouvelle-Zélande 34-3 Etats-Unis

Groupe C

Pays de Galles 35-3 Afrique du Sud

Thomas Moulin @Thomas_Moulin