Bryan Habana en plein action (Afrique du Sud)
Bryan Habana en plein action (Afrique du Sud) | AFP - PETER PARKS

L'Afrique du Sud sur le fil

Publié le , modifié le

L'Afrique du Sud, championne du monde en titre, a peiné, dimanche, à Wellington, à battre un pays de Galles héroïque (17-16). Les "Boks" ne sont pas passés loin d'une grande déconvenue d'autant qu'ils ont, un temps, été menés de six points par les hommes de Warren Gatland qui empochent, eux, le point particulièrement précieux du bonus défensif.

C’était LE choc de cette poule D où les Sud-Africains, champions en titre, sont les grands favoris. Et ce qui est sûr, c'est qu'au Welington Regional Stadium, ces derniers se sont fait bousculer par des Gallois pleins de panache. Dès le coup d’envoi, les hommes de Pieter de Villiers imposaient pourtant un rugby très physique, ponctué de contacts parfois ravageurs. De quoi donner le ton à des Gallois obligés de ramener au moins le bonus défensif pour se positionner dans le groupe après la victoire bonifiées des Fidjiens sur la Namibie. Malheureusement pour eux, les Sud-Africains ne tardaient pas à confirmer leur suprématie. Sur un joli mouvement collectif sur toute la largeur du terrain, impulsé par Jaque Fourie, l’arrière du Racing Métro François Steyn était sollicité en position d’ailier, enfonçait la défense galloise et aplatissait en coin. L'autre Steyn, Morné, transformait depuis la ligne de touche. (7-0 à la 4e).

Plus costauds que leurs adversaires du jour, les Boks faisaient toutefois preuve d’un peu d’indiscipline et étaient sanctionnés à plusieurs reprises. Un plaquage dangereux de Fourie permettait à Hook de donner les trois premiers points à son équipe (7-3 à la 10e). Alors qu’il avait, peu de temps après, une nouvelle occasion de prendre trois points, Hook échouait (13e). Ce n’était pas le cas de Steyn. L’ouvreur sud-africain accentuait l’avantage des siens suite à un hors-jeu gallois (10-3 à la 20e). A la demi-heure de jeu, les fautes se multipliaient des deux côtés. Un ballon gardé au sol par Charteris pénalisait les Gallois et les Sud-Africain se mettaient à la faute en mêlée. Les deux équipes prenaient chacune la pénaltouche mais aucun point ne venait conclure ces actions. Il fallait un nouvel hors-jeu sud-africain pour que les Rouges inscrivent trois points supplémentaires via leur buteur Hook (10-6 à la 32e). Juste avant la pause, Steyn tentait sa chance sur un drop mais celui-ci passait à droite des poteaux.

Coup dur pour les Boks !

Au retour des vestiaires, les Gallois revenaient plus déterminés que jamais. Sous pression, les « Boks » étaient encore poussé à la faute et une position de hors-jeu permettait à Hook de ramener les siens à une longueur des champions du monde en titre (10-9 à la 50e). Cinq minutes plus tard, un essai de Faletau mettait les Gallois en position de force. Suite à une touche, les Gallois multipliaient les charges dans l’axe. Phillips finissaient par sortir le ballon pour Tobey Faletau qui passait ensuite en force. Et Hook tout en finesse pour la transformation (10-16 à la 55e). Sale période pour les Sud-Af’ qui ne faisaient que subir ! Mais la qualité du banc sud-africain allait faire la différence. Et les relancer. Rentré en remplacement de Bryan Habana, François Hougaard redonnait l’avantage aux « Boks » après une belle séquence dans les 22 mètres gallois (17-16 à la 66e).

Toujours aussi vaillantes en dépit de ce retournement de situation, les troupes de Warren Gatland poursuivaient leurs efforts. Elles laissaient malheureusement filer trois précieux points lorsque Hook manquait une pénalité – la seconde de la rencontre – suite à une faute au sol de Hougaard (73e). De quoi toutefois ménager le suspense dans une rencontre résolument épique ! Mais malgré les tentatives des deux camps, le score en restait là. L’Afrique du Sud pouvait souffler après s’être quand même fait une sacrée frayeur pour son premier match du Mondial. Les Gallois pouvaient quant à eux se féliciter de repartir avec le bonus défensif. Une bonne opération en vue des quarts de finale.

Déclarations :
Peter de Villiers  (entraîneur de l'Afrique du Sud): "Quel bon début pour nous! Le match a été  très difficile mais je répète depuis le début qu'il n'y aura pas de match  facile dans ce groupe. Faire la composition de l'équipe est ce qu'il y a de  plus important et la sortie prématurée de Jean de Villiers nous a obligé à  réviser nos plans. Notre banc est bien rentré dans la partie et a su faire la  différence en maintenant la pression sur l'adversaire".
John Smit (capitaine de l'Afrique du Sud): "Les Gallois ont vraiment très  bien joué, à un moment, on a même pensé perdre, mais dans l'ensemble, c'est  plutôt une bonne entrée en matière pour nous. Ce n'est certainement pas notre  meilleure performance mais à la Coupe du monde, il s'agit surtout de remporter  des matches. Dans cette sélection, chacun fait vraiment confiance à son  coéquipier, on ne panique pas, même si, comme ce soir, cela peut être  difficile".
Sam Warburton (3e ligne  et capitaine du pays de Galles): "Ce sont toujours des matches très serrés  quand on atteint ce niveau. Je suis juste déçu de nos dix premières minutes,  déçu que l'on n'ait pas pu mieux rentrer dans le match. Maintenant, on a un  gros boulot à fournir, il faut qu'on se concentre sur le match qui vient,  crucial en vue d'une qualification pour les quarts de finale".

Isabelle Trancoën

Coupe du Monde de Rugby