La joie des Sud-Africains
L'ailier Pietersen, auteur d'un doublé, félicité par l'arrière Le Roux sous les yeux du samoan Tuilagui | AFP - LIONEL BONAVENTURE

L'Afrique du Sud se rassure face aux Samoa

Publié le , modifié le

L'Afrique du Sud a effacé son traumatisme de sa défaite initiale contre le Japon en s'imposant samedi face aux Samoa (46-6), avec six essais à la clé et le bonus offensif, pour se replacer dans la course à la qualification dans la poule C. Pour cela, dans une partie longtemps verrouillée, les Springboks se sont appuyés sur leurs bases, faites de défis physiques, en mettant à mal des Samoans dominés au contact, et pas toujours bien inspirés.

Les joueurs du Pacifique ont pourtant opposés une belle résistance, surtout en première période, mais ils ont manqué de liant dans un jeu d'attaque trop échevelé et mal construit, qui ne leur a pas permis de surprendre les Sud-Africains, comme avaient su le faire les Japonais. Le capitaine De Villiers et ses coéquipiers ont donc sorti le bleu de chauffe, en imposant ce défi à des Samoans qui ont essayé de ne pas se laisser dominer, mais ont tout de même fini par craquer. Car les Boks étaient beaucoup plus structurés sur les ballons portés et bien plus efficace sautour des rucks. Dans un match où les fautes pleuvaient, ils se montraient aussi beaucoup plus réalistes poure prendre les points au pied. Ils allaient créer le premier écart sur un ballon offert par leurs adversaires. Sur une tentative d'attaque bien trop molle, et une passe mal assurée, Pietersen interceptait le cuir et au terme de 70 m de course allait inscrire le premier essai. A la pause, l'équipe des Samoa n'étaient pas encore très loin (17-6) mais elle commençait déjà à fléchir.

Des Samoans lessivés

La deuxième période allait pratiquement être à sens unique. Alors que le buteur samoan Stanley vendangeait trois grosses occasions de refaire une partie du retard, les Sud-Africains enfonçaient le clou avec toujours ce diable de Pietersen qui marquait deux autres essais. Une fois posés leurs pattes sur la rencontre, les hommes de Meyer faisait exploser la résistance de leurs adversaires et s'autorisaient même du coup, à s'éloigner de leur schéma de début, en libérant davantage leurs ballons. Ils soignaient leur goal-average et leur bonus, en même temps que leur moral. La page japonaise était tournée. Mais rien n'est encore fait pour la 1re place. Quant aux Samoans, qui n'ont pas eu de chance de prendre des Springboks revanchards, ils pensaient sans doute un peu mieux résister. Mais la bonne volonté ne suffit pas quand le niveau s'élève; ils ont été essorés physiquement au fil des minutes et leurs approximations ne leur ont même pas permis d'inscrire au moins un essai pour sauver l'honneur.     

Vidéo: Les meilleurs moments du match

Christian Grégoire

Coupe du Monde de Rugby