Laurent Travers et Laurent Labit
Laurent Travers et Laurent Labit | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Labit et Travers (Racing-Métro) ne briguent pas le XV de France

Publié le , modifié le

Les entraîneurs du Racing-Métro Laurent Labit et Laurent Travers ont renoncé à se porter candidats à la succession de Philippe Saint-André à la tête du XV de France. "Nous voulions faire une mise au point nous concernant et notamment l'équipe de France: nous ne sommes pas candidats au poste d'entraîneur", a déclaré Labit lors d'une conférence de presse commune avec Travers.

"Nous sommes engagés au Racing sur le long terme, sur un projet qui partait  du centre de formation à l'équipe professionnelle pour aboutir à l'Arena (futur  stade, NDLR). Donc on se voit mal quitter le navire avant la fin de ces projets  et surtout au début de l'aventure ici", a-t-il ajouté.

"Bien sûr que l'équipe de France est un rêve magnifique, un grand honneur  et un aboutissement pour ceux en place. Mais nous sommes des hommes de parole.  Nous nous sommes engagés (au Racing) pour au moins quatre ans, peut-être plus", a souligné Labit. Le duo est actuellement en discussion avec le président du Racing Jacky Lorenzetti pour prolonger leur contrat au-delà de juin 2017. "Cela  avance. Comme le recrutement, cela suit son cours", a précisé Travers. Labit a expliqué que leur réflexion autour du poste de manager du XV de  France avait été "vite faite": "Pour nous, cela était clair et évident. Comme il faut faire acte de candidature, c'était réglé d'avance car nous avons un  engagement, un contrat écrit et moral avec le président (du Racing)", a expliqué Labit. Leur réflexion aurait été "pas différente" si jamais ils avaient été sollicités pour le poste de manager des Bleus, a dit Travers.

Labit et Travers sont liés jusqu'en juin 2017 avec le Racing-Métro, où ils  sont arrivés à l'été 2013 après avoir remporté le titre de champion de France  avec Castres. La Fédération française de rugby (FFR) a lancé un appel à candidature pour  le poste de manager du XV de France après la Coupe du monde en Angleterre (18  septembre-31 octobre). Les candidats intéressés doivent envoyer d'ici samedi au siège de la  Fédération une lettre recommandée dans laquelle ils doivent détailler leur  projet de jeu et d'encadrement.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze