France Nouvelle Zélande
Julian Savea et les All Blacks ont réalisé un match exceptionnel face à des Bleus perdus | FRANCK FIFE / AFP

La Nouvelle-Zélande humilie le XV de France !

Publié le , modifié le

De l'espoir, un rêve, puis une humiliation ! Pourtant valeureux et clairement présent dans le combat pendant 50 minutes, le XV de France a finalement craqué en quart de finale de Coupe du monde contre les All Blacks de la Nouvelle-Zélande (62-13) au Millennium Stadium de Cardiff. Les Bleus se sont retrouvés face à un mur noir impressionnant. Les Blacks, encore emmenés par un Julian Savea incroyable (3 essais !), auront fait la différence dans la plupart de ses séquences offensives avant de dérouler en deuxième période. Trop percutants, trop rapides et trop justes techniquement, les All Blacks étaient bel et bien beaucoup trop forts pour ces Bleus-là qui se sont finalement faits corriger.

La marche paraissait tellement haute. Et au final, ce n’était pas seulement une illusion : les All Blacks ont tout simplement humilié le XV de France ! Pourtant, les Bleus ont fait preuve de caractère pendant cinquante minutes, mais cela n’a pas suffi, loin de là même… Les hommes de PSA sont tombés ce soir sur ce qui se fait de mieux aujourd’hui, et depuis longtemps d’ailleurs, dans le rugby. Dominateurs dans tous les domaines, en passant par les rucks, les touches ou les mêlées, les joueurs de Steve Hansen se sont montrés intraitables… Ils pouvaient alors compter sur leurs leaders, à savoir Dan Carter, dont la vision du jeu a fait très mal en première période, mais aussi sur son nouveau phénomène, l’ailier Julian Savea, auteur de trois nouveaux essais (28e, 38e et 59e) portant son total dans la compétition à huit unités, le meilleur tout simplement.

Savea rejoint Lomu et humilie les Bleus

Et si la Nouvelle-Zélande avait enfin trouvé l’héritier tant attendu de Jonah Lomu ? La comparaison reste évidemment subjective et il faudra confirmer, mais son deuxième essai de la rencontre rappelle certains mouvements du légendaire Lomu. Faisant preuve d’une puissance surréaliste au bord de la ligne, l’ailier des Hurricanes a détruit tout ce qui passait sur son passage, à savoir trois joueurs du XV de France ! Nakataici, Spedding et enfin Slimani, rien que ça, se sont tous les trois faits démolir lorsque Savea leur a fait face pour finalement aller aplatir (38e, 29-13). Outre cette action de génie, l’essai était celui du K.-O. puisqu’ensuite, la rencontre est devenue une véritable démonstration des Blacks qui allaient humilier les Bleus en inscrivant pas moins de cinq essais en deuxième période ! Parmi eux, un troisième dans le match de Savea lui permettant alors d'égaliser le record de Jonah Lomu dans une Coupe du monde en ayant inscrit huit essais dans la compétition.

Du jamais vu dans l’histoire d’une Coupe du Monde. Jamais, dans le tableau final à savoir à partir des quarts de finale, une équipe avait encaissé plus de 50 points… Cela veut tout dire. Les Bleus ont complètement craqué juste avant l’heure de jeu, après que Picamoles ait pris un carton jaune pour un geste stupide sur le capitaine adverse Richie McCaw. Auparavant, le XV de France avait tenté de sonner la révolte à l’image du superbe essai inscrit par Picamoles au terme de quinze phases de jeu (35e, 24 à 13). Scott Spedding aura également réalisé une jolie partie une fois de plus et individuellement il a clairement passé un cap durant cette compétition lui permettant devenir aujourd'hui incontournable au poste d'arrière.

Cinq essais encaissés puis zéro pointé !

Pour revenir sur la deuxième période, et cela sera court tant la prestation des Bleus a tourné au calvaire entre la 52e et le coup de sifflet final, le constat est simple, clair et sans appel : zéro point inscrit pour les Bleus pour un festival d'essais pour les Blacks (5) ! Philippe Saint-André, qui a vécu une dernière soirée cauchemardesque en tant que sélectionneur du XV de France, n'aura jamais trouvé les solutions pour sortir ses joueurs du trou noir dans lequel ils ont sombré. Désormais, l'heure est aux bilans. Il va donc falloir se poser les vraies questions et surtout une en particulier ce soir : bien qu'il s'agisse d'une immense équipe en face, pourquoi en sommes-nous arrivés à concéder la deuxième défaite la plus lourde de l'histoire du XV de France ?

Coupe du Monde de Rugby