Rob Simmons domine Fulgence Ouedraogo en touche (Australie-France)
Rob Simmons au-dessus des Français en touche, tout un symbole | PATRICK HAMILTON / AFP

La France explose en Australie

Publié le , modifié le

Jamais l’équipe de France n’aura paru pouvoir inquiéter une équipe d’Australie ultra-dominatrice, notamment en première mi-temps, dans une rencontre perdue au final 50-23. Les Bleus entament bien difficilement une tournée dans l’Hémisphère sud qui pourrait virer au cauchemar.

Ils avaient des bonnes intentions les Français. Mais l’équipe d’Australie ne les a pas laissés les mettre en place. Par moment, la différence de niveau entre les deux équipes a paru abyssale tant les Wallabies mettaient beaucoup plus d’intensité et de vitesse dans le jeu que le XV de France. En fait, la France y aura cru… quatre minutes. Quatre minutes au bout desquelles Frédéric Michalak venait égaliser à 3-3 d’un drop astucieux. Déjà, les prémices de la déroute pointaient. Les Bleus ne parviennent pas à franchir le rideau défensif australien. Franchir, Folau sait le faire. Bien aidé par une défense française où les plaquages ratés sont légions. Suite à une pénaltouche, Palau et Slipper combinent dans l’axe avant que ce dernier ne lance Folau qui se joue de trois français pour aller aplatir le premier essai du jour (10-3, 18e).

Quatre essais encaissés avant la pause

Les vingt minutes suivantes vont être terribles pour le XV de France littéralement dépassé par le jeu rythmé de son adversaire. Ashley Cooper (24e), Michael Hooper (33e), puis Toomua (38e) qui bénéficie d’une mésentente Machenaud-Le Bourhis, marquent chacun un essai pour porter le score à 29-9 à la pause.

A la pause, les discours français sont à l’unisson. Il faut relever la tête. Durant un quart d’heure, l’équipe de France va entretenir l’illusion de faire jeu égal avec son adversaire. Pendant un quart d’heure seulement. A la 56e minute, Cooper, Folau et Cummins se baladent dans les 40 mètres français et ce dernier va aplatir un nouvel essai pour l’Australie (36-9, 56e). L’affaire tourne à la bérézina pour une équipe française en manque complet de repères, il est vrai amputé de quelques cadres (Papé, Dusautoir, Talès). Mais quand même. Le souvenir du 59-16 encaissé au Stade de France refait surface. Surtout quand Beal (68e) pus McCabe (70e), sur un nouvel exploit de Folau, aggravent le score (50-9, 70e).

Face à la moins bonne équipe des trois géants du Sud, l’équipe de France prend plus que la marée. Réputée pour son "squad" de derrière, le XV australien a mangé les Français devant. A un an de la Coupe du Monde, cette équipe de France fait peine à voir. L’essai arraché par Morgan Parra (50-16, 74e) et un autre de pénalité après la sirène (50-23)  ne changent pas grand-chose à ce constat. Il y a le feu dans la maison bleue.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot