France Australie
Les Bleues ont fait le job contre l'Australie dans leur dernier match de poule. | LIONEL BONAVENTURE / AFP

La France domine l'Australie et s'offre une demie

Publié le , modifié le

L'équipe de France s'est qualifiée pour les demi-finales de sa Coupe du monde. Les Bleues, qui avaient réussi jusque-là un sans-faute contre le Pays de Galles et l'Afrique du Sud, ont écarté cette fois-ci l'Australie (17-3) pour rejoindre le stade Jean Bouin, théâtre des phases finales. Elles rencontreront le Canada mercredi à Paris pour une place en finale.

Les Bleues n’ont pas flanché aux portes des demies. Abonnées au dernier carré de toutes les éditions (hormis en 1998), les filles de Nathalie Amiel et Christian Galonnier savaient qu’une victoire leur assurerait la première place de la poule C, et de fait un voyage direct pour Jean-Bouin. Face à l’Australie, adversaire contre lequel elles s’étaient inclinées en 2010 lors du match pour la troisième place, les Bleues ont confirmé les deux victoires assorties du bonus acquises contre le Pays de Galles (26-0) et l’Afrique du Sud (55-3) en s’imposant assez tranquillement (17-3).

Vidéo: L'essai de Gaëlle Mignot

Bousculée dans les premières minutes, l’équipe de France s’est détachée avec un essai de pénalité après trois mêlées consécutives. Sandrine Agricole, après une pénalité en début de match, l’a transformé sans trembler (35e, 10-3). Les Tricolores, revenues avec le couteau entre les dents, ont continué leur travail de sape. Gaëlle Mignot, leur capitaine, s’est chargée elle d’aplatir dans l’en-but des Australiennes (50e, 17-3) pour entériner la victoire, et donc la qualification.

Plus affûtées physiquement, les Bleues auraient pu alourdir la marque si elles s’étaient montrées plus tueuses sous les poteaux. Un petit d’avertissement avant leur demi-finale programmée mercredi contre le Canada, qualifiée aux dépens de la Nouvelle-Zélande après son nul contre l’Angleterre (13-13) plus tôt dans la journée. L'autre demie opposera justement le XV de la Rose à l'Irlande.

Vidéo: L'interview de Sandrine Agricole

Yohan Roblin @yohanroblin