Coupe du monde de rugby 2015
Le trophée de la Coupe du Monde de rugby | AFP - PETER MUHLY

La France candidate à l'organisation du Mondial 2023

Publié le , modifié le

La France continue de postuler à l'organisation des grands évènements sportifs internationaux. Cette fois c'est la fédération de rugby qui s'est officiellement portée candidate au Mondial 2023. La France n'est pas la seule nation en lice puisque plusieurs postulants ont déposé un dossier : l'Irlande, l'Italie et l'Afrique du Sud sont également candidates à l'organisation de la Coupe du monde 2023. La prochaine édition aura lieu au Japon en 2019.

Les dossiers des quatre candidats, qui ont répondu à une série de questions posées par World Rugby (stades et infrastructures adaptés, potentiel commercial de la candidature, audiences télé envisagées etc.), vont désormais être étudiés par une commission. Celle-ci décidera le 1er novembre si tout ou partie des quatre pays peuvent postuler à la dernière phase, celle de "candidature" proprement dite selon les termes de World Rugby. La France, dont la candidature avait déjà été annoncée, a déjà organisé la Coupe du monde en 2007 après avoir accueilli des matches de la compétition en 1991 et 1999. Lors de ces deux éditions, des matches avaient aussi eu lieu en Irlande, qui n'a cependant jamais été le seul pays organisateur.

L'Afrique du Sud avait elle obtenu l'édition 1995, qu'elle a remportée quelques années après la fin de l'Apartheid. Le gouvernement actuel sud-africain a interdit début 2016 à la Fédération sud-africaine de rugby (SARU) d'organiser une compétition internationale, après que celle-ci eut échoué à remplir deux des treize objectifs qu'elle lui avait fixés pour mieux représenter les populations noires en son sein et dans ses équipes nationales. "Nous sommes confiants quant à la levée de la suspension à l'occasion de la prochaine réunion du groupe d'évaluation", a déclaré le directeur exécutif de la SARU, Jurie Roux.

L'Italie n'a elle jamais accueilli de match de Coupe du monde. Le président de World Rugby, l'Anglais Bill Beaumont, s'est dit "ravi du fort intérêt porté par les fédérations et les gouvernements" à l'organisation de la Coupe du monde 2023. "Cela souligne avec force le fait que l'organisation d'une Coupe du monde est un événement qui nécessite peu d'investissements, présente un faible risque (économique) pour un important retour économique, social et sportif", a-t-il ajouté.

Coupe du Monde de Rugby