Josh Kronfeld
Le 3e ligne Josh Kronfeld au raffut | AFP - GABRIEL BOUYS

Kronfeld, le sprinteur de la 3e ligne

Publié le , modifié le

Durant les six semaines de la Coupe du monde, nous vous faisons découvrir pourquoi les Néo-Zélandais sont considérés, depuis trente ans, comme les meilleurs du monde. Joueurs, stades, culture, voici tout ce qui a fabriqué la légende des All Blacks à travers le temps.

Il a été l'un des premiers joueurs à porter un casque. Noir, forcément. Joshua Adrian Kronfeld a fait partie d'une des meilleurs troisièmes ligne du monde. Avec Michael Jones et Zinzan Brooke, il a fait briller le maillot all black, sans jamais parvenir à décrocher la couronne mondiale, comme beaucoup de ses talentueux compatriotes. Ses débuts, il les fait en même temps qu'un certain Andrew Mehrtens, participant à la Coupe du monde 1995 en bénéficiant de la non-sélection de Michael Jones, qui ne jouait pas le dimanche pour une question de religion. Pendant cinq ans, il va harceler les charnières adverses, être au plus près de ses avants et de ses trois-quarts, chaparder les ballons dans les regroupements, coller au ballon.

Flanker, il mettait à profit sa grande vitesse de déplacement qui n'altérait en rien son pouvoir de percussion et de perce-muraille, même si ses deux collègues de la troisième ligne étaient plus enclin à percer les murailles. Des qualités qu'il avait fait fructifier à ses débuts au rugby, où il évoluait au poste de demi de mêlée ou de centre. 54 tests-matches avec les Blacks entre 1995 et 2000, sept années passées à Otago avant de poser ses valises durant deux saisons chez les Anglais de Leicester, Josh Kronfeld restera malheureusement marqué par deux des plus grandes déceptions de sa nation: la finale perdue en 1995 en Afrique du Sud, et la demi-finale perdue contre la France en 1999.

Coupe du Monde de Rugby