La puissance légendaire de Jonah Lomu
Jonah Lomu, un ailier qui n'hésitait pas à renverser ses adversaires | AFP - Adrian Dennis

Jonah Lomu, la superstar

Publié le , modifié le

Durant les six semaines de la Coupe du monde, nous vous faisons découvrir pourquoi les Néo-Zélandais sont considérés, depuis trente ans, comme les meilleurs du monde. Joueurs, stades, culture, voici tout ce qui a fabriqué la légende des All Blacks à travers le temps.

A tout seigneur, tout honneur ! Il fût probablement la seule mégastar du rugby au XXIe siècle. S'il est difficile de décerner un titre de meilleur joueur du monde en rugby où la différence des postes est insoluble, si le Gallois Gareth Edwards dans les seventies, ou Serge Blanco et l'Australien David Campese dans la décennie suivante, ont pu prétendre à ce statut, aucun autre joueur que Jonah Lomu n'a marqué autant les esprits, à une époque où le rugby s'est professionnalisé et a explosé médiatiquement. Surpuissant (1,96 m pour 120 kg), surnommé l'Autobus ou l'Homme montagne, Jonah Lomu dévastait tout sur son passage même s'il savait aussi utiliser les crochets à bon escient. En 63 sélections avec les All Blacks, il a inscrit la bagatelle de 37 essais dont 4 lors d'une demi-finale légendaire du Mondial 1995 contre l'Angleterre médusée devant tant de facilités. Avec 15 réalisations en 1995 et 1999, il détient toujours le record du nombre d'essais marqués en Coupe du monde. L'ailier Rory Underwood, qui s'était littéralement fait marcher dessus par son vis-à-vis, s'en souvient encore… Son aura a dépassé les frontières et tous les pays majeurs ont encaissé des essais de Lomu sauf les Springboks qui l'ont privé du sacre en 1995 avant l'exploit des Bleus en 1999 à Twickenham. Oui, vraiment, Jonah Lomu fût un joueur hors normes, un extra-terrestre du rugby. A tel point que le phénomène a rejoué au rugby après une dialyse.

Coupe du Monde de Rugby