Steve Hansen
Steve Hansen | Marty Melville / AFP

Hansen: la France, "une vraie menace"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de la Nouvelle-Zélande Steve Hansen assure que le XV de France constituera "une vraie menace" samedi au Stade de France malgré son mauvais bilan cette année, à l'inverse des onze victoires en onze matches des champions du monde.

Que pensez-vous de l'équipe choisie par Philippe Saint-André ?
Steve Hansen : "C'est une équipe très forte, costaud devant et bonne au milieu du  terrain, ce qu'on sait depuis la tournée de cet été. Après, la première chose à  faire avec les Français, c'est de prévoir l'imprévisible. On prévoit tout et  quand on a fini de tout prévoir, on sort du cadre qu'on a fait pour voir ce  qu'ils peuvent bien nous sortir en plus. Ils sont comme ça. Et on peut analyser  tout ce qu'on veut, mais on ne peut pas y croire tant que c'est pas confirmé  sur le terrain."
   
Le fait qu'ils ont une saison difficile avec une victoire en huit  matches peut-il les déstabiliser ?
S.H: "Les Français ont une devise qui dit +C'est la vie+. Ils ne vivent pas  dans le passé mais plus dans le présent. Ils savent qu'ils peuvent jouer au  rugby et c'est ce qu'ils feront samedi. C'est leur troisième campagne avec  Saint-André (cinq en réalité, ndlr) et à ce qu'on m'a dit, ils ont fait des  stages constructifs donc ils doivent bien savoir comment ils vont jouer contre  nous. Ils sont une vraie menace."
   
Vous avez titularisé Ben Smith, habituellement ailier, au poste de  deuxième centre pour remplacer Conrad Smith parti en congé sabbatique. Comment  a-t-il progressé sur ce poste ?
S.H: "Il a d'abord appris à se sentir à l'aise avec le maillot des All  Blacks, ce qu'il a fait sur l'aile. Il a une grande confiance en lui. Il a  passé beaucoup de temps à parler avec les entraîneurs et Conrad Smith quand il  était là. C'est un joueur très doué, il progresse. Maintenant, c'est à lui de  jouer. Il a joué ouvreur, premier centre, deuxième centre, ailier et arrière  dans ses clubs. Il a déjà joué au centre pour nous et pour les Highlanders mais  il n'y a pas beaucoup joué. Il a besoin de temps de jeu pour s'y sentir à  l'aise. Ca lui prendra deux, trois, quatre matches mais on ne va pas tarder à  le voir s'imposer au poste et à voir son instinct d'attaquant. Et il sera un  grand atout pour nous."

Voir la video

AFP

Coupe du Monde de Rugby