France - Tonga
Les Tongiens lors de leur Haka, face aux Français à la dernière Coupe du monde | AFP - MARTY MELVILLE

France-Tonga, le combat ultime

Publié le , modifié le

Après les quatre matches pour autant de défaites contre la Nouvelle-Zélande, le XV de France doit renouer avec la victoire, samedi au Havre (en direct sur France 2 à 18h), face aux Tonga. Les joueurs du Pacifique, redoutés pour leur impact physique, restent sur un succès contre les Bleus, lors de la dernière Coupe du monde en 2011. Et sur les quatre affrontements dans l'Histoire, les Tongiens se sont imposés à deux reprises. Les Bleus se méfient, et se savent attendus. Avec un seul succès en 2013, la victoire est obligatoire.

SUIVEZ FRANCE-TONGA EN DIRECT A 18H

"On s’attend à un énorme combat physique." Gaël Fickou. "C’est costaud, ça envoie du jeu, ça défend bien." Mathieu Bastareaud. "C’est de l’engagement parfois supérieur à ce qui est proposé par d'autres." Frédéric Michalak. Pas de doute, les Français savent que le match contre les Tonga sera difficile, rugueux. Le dernier match entre les deux équipes s'est soldé par une victoire tongienne, en Coupe du monde 2011 (19-14), ultime déclic pour une révolte tricolore menant l'équipe en finale. De cette rencontre, il ne reste que Médard, Parra, Mas, Dusautoir, Papé et Szarzewski présents ce soir.

L'expérience à l'étranger paye​

Depuis cet exploit, les Tonga ne sont plus regardés de la même manière. Comme les Samoa et les Fidji, l'équipe du Pacifique a été intégrée au programme des tests d'automne dès 2012. Pour l'honorer, les hommes de l'ancien Toulousain Isitolo Maka avaient battu l'Ecosse chez elle (21-15), conduisant au départ du sélectionneur, Andy Robinson. Et ils continuent à se structurer, à bâtir une équipe solide, capable de jouer 80 minutes à haut niveau. Face à la France, ils seront 7 à évoluer en championnat de France (3 en Top 14, 4 en ProD2), cinq en Angleterre, et deux au Japon. Seul l'ouvreur, Tapu Apikotoa, évolue au pays.

Pour s'améliorer, les dirigeants ont aussi ramené des compétences de l'étranger, avec Peter Harding, ancien préparateur physique des Wallabies également passé par les London Irish et Clermont, David Ellis, ancien entraîneur de la défense du XV de France et qui intervient durant cette tournée, Jack Isaac, ancien joueur et entraîneur du Biarritz Olympique, ainsi que l'Australien Mark Bakewell (ancien de Béziers, Bath et Melbourne Rebels).

Un 1er rideau dense et rugueux en défense

"Les Tongiens ont une qualité technique énorme. Pour ça, ils sont en avance  sur les autres pays. Leur jeu, ce n'est plus n'importe quoi maintenant. Ils utilisent la force mais pas seulement", indique David Ellis. "C’est une équipe très agressive, qui monte très vite en défense", analyse Gaël Fickou, titularisé au centre pour la première fois. "Ils ont des joueurs solides, avec un jeu assez direct où ils essayent d’avancer avec très peu de passes." Pour Mathieu Bastareaud, sur le banc au coup d'envoi, "avant de penser au jeu il va falloir penser à mettre beaucoup d’agressivité et de combat parce que sinon c’est clair qu’on va se faire bouger." Avec toute son expérience, et même s'il n'était pas de la défaite du Mondial et sera sur le banc ce soir, Frédéric Michalak sait à quoi s'attendre: "Souvent, ils visent un joueur en particulier. Ils visent un joueur sans chercher à savoir s’il a le ballon ou pas. Il faut se servir de ses situations pour faire un pivot, faire une passe au joueur à côté. Il faut percevoir quand le joueur va se jeter, et rentrer la tête un peu (rires). On va jouer avec nos qualités, et on va essayer de les éviter." Mais surtout pas s'effacer, comme l'affirme Wesley Fofana: "On ne va pas se priver de faire preuve d'agressivité. Le tout c'est de rester dans la règle pour ne surtout pas être pénalisé. Mais on ne va pas accepter tout et n'importe quoi".

Et cette défense agressive et rapide peut également offrir d'autres options, comme l'explique rapidement Maxime Médard: "Il y a sûrement des jeux au pied à mettre en diagonale, dans les coins ou juste par-dessus parce que les Tonga ont un premier rideau défensif très dense. Il faudra peut-être prendre plus de profondeur… En tout cas il y a plus de solutions que face aux Blacks. Ils sont moins organisés que les Blacks ou d’autres équipes devant, donc il faut peut-être les prendre devant d’abord et après on verra."

Besoin vital de victoire pour les Bleus

Battus (19-18) en Roumanie, les joueurs des Tonga veulent se reprendre et faire payer aux Française cette défaite. Cela les ferait entrer un peu plus dans le concert des grosses nations du rugby. Régulièrement en proie à des difficultés financières comme au casse-tête de réunir des joueurs évoluant aux quatre coins du monde, la sélection lutte sur le terrain, et en-dehors. Mais après quatre défaites consécutives, et seulement une victoire en 2013, l'équipe de France a plus que jamais besoin d'une victoire. Surtout avant de recevoir, dans une semaine, l'Afrique du Sud.

Vidéo : les Tonga prêts au combat

Voir la video

Les compos​itions d'équipe

France: Dulin - Guitoune, Fofana, Fickou, Médard - (o) Talès, (m) Parra - Ouedraogo, Chouly, Dusautoir - Vahaamahina, Maestri - Mas, Szarzewski,  Forestier
Remplaçants: Debaty, Kayser, Slimani, Papé, Le Roux, Pelissié,  Michalak, Bastareaud

Tonga: Lilo - Vainikolo, Piutau, Piukala, Helu - (o) Apikotoa, (m) Moa - Latu  (cap.), Fonua, Kalamafoni - Tuineau, Lokotui - Mailau, Taione, Taumalolo
Remplaçants: Ma'asi, Vea, Puafisi, Ma'afu, Pole, Fisilau, Fosita, Halaifonua

Coupe du Monde de Rugby